Au Caire, les coptes craignent la mainmise des «Frères»

le
0
REPORTAGE - Le premier tour des élections législatives égyptiennes a été marqué par l'affluence massive des électeurs.

De notre envoyé spécial au Caire

Des centaines de femmes font la queue devant l'entrée du bureau de vote installé dans l'école de Yazgi dans le district de Choubra, quartier populeux du centre du Caire. Les bureaux de vote ne sont pas mixtes en Égypte et c'est séparément que femmes et hommes se sont rendus aux urnes lundi, pour le premier tour des élections législatives. Séparément, mais massivement. Le premier scrutin organisé depuis la chute de Moubarak a été marqué dès le début de la journée par l'affluence massive des électeurs, et les files d'attentes faisaient parfois le tour des pâtés de maisons.

Terrain conquis

«C'est la première fois que je vote», explique Ahmed Sabah, un habitant de Choubra, pourtant âgé d'une quarantaine d'années, venu accompagner sa mère. «Avant, ça n'avait aucun intérêt: les résultats étaient décidés à l'avance par le régime, tout était truqué. Cette fois, c'est une vraie élection, nous sommes libres de choi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant