Au Caire, la rue tente de rallier l'armée, «rempart contre le chaos»

le
0
REPORTAGE - La révolte populaire se poursuit dans la mégapole, où des pillards sont passés à l'action

Lorsque l'armée de blindés Pharaon se retrouve face à son peuple, commander le char de tête devient un honneur douteux. Debout sur la tourelle de son énorme char Abrams, un jeune capitaine égyptien se trouvait dimanche soir acteur involontaire dans l'un de ces mouvements historiques, où la moindre erreur d'appréciation, le moindre incident peuvent tout faire basculer : déclencher un bain de sang ou faire tomber un régime.

«Nous devons avancer jusqu'à la place de la Libération», essaie d'expliquer l'officier à la foule qui se masse devant son blindé. « L'armée avec nous ! », lui hurlent en retour les manifestants. Devant les grilles du Musée égyptien, sous le regard de granit des statues des dieux de l'Égypte antique dressées dans le jardin, des centaines de personnes se sont assises en rangs serrés devant les chenilles du monstre. La colonne de tanks qui roulait à la place de la libération est stoppée.

D'autres manifestants hurlent des sloga

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant