Au c½ur de Paris, un hôtel particulier transformé en labo futuriste

le
1

CARTE INTERACTIVE - Faire du neuf avec de l’ancien. C’est toute la complexité de la transformation de l’Hôtel de la Bûchière (Paris Ve), l’un des projets sélectionnés pour «Réinventer Paris». Découverte.

Nous sommes au cœur du quartier latin, dans le Ve arrondissement de Paris. C’est dans ce quartier emblématique de la capitale - où se concentrent de nombreux hauts-lieux de l’éducation française - que l’Hôtel de la Bûcherie accueillera «le Philantro-Lab», le 1er incubateur consacré à la Philanthropie. C’est l’agence d’architecture Perrot & Richard, experte en revalorisation et restructuration de monuments historiques qui est chargée du chantier... L’objectif: «revaloriser le patrimoine français.»

«Revaloriser», c’est à dire réadapter un bâtiment ancestral pour lui donner une utilité actuelle. Voire futuriste! C’est ainsi que ce bel hôtel particulier construit au XVe siècle - classé Monument Historique - situé entre le boulevard Saint-Germain et la Seine accueillera un espace de rencontres et d’échanges entre mécènes et porteurs de projets destiné à dynamiser les initiatives philanthropiques: le «Philanthro Lab’». Son but sera d’innover dans un cadre patrimonial, un challenge d’envergure pour la capitale.

Une symbiose censée apporter l’énergie créatrice

Innovant dans sa conception, le «Philanthro-Lab» sera agencé comme un lieu d’accueil, de rencontre et de partage. Il est conçu comme un écosystème dédié à la création, à la culture et à la solidarité. Il proposera du conseil (juridique, marketing, financier, fiscal) pour les porteurs de projets et les mécènes, mais aussi des formations artistiques, conception et montage de projets, prise de parole en public…

Cet espace de conseil et de formation fonctionnera en symbiose avec un espace de co-working où pourront se réunir de jeunes artistes présenteront leurs œuvres, des associations ou de jeunes start-up innovantes. Le Philanthro-Lab se veut également ouvert sur son quartier: la cour est ouverte et offerte à la manière d’une place publique. Au rez-de-jardin, on trouvera par exemple le café des philanthropes ou le restaurant «mécénal» installé au 4e étage, avec un accès au toit-terrasse.

À deux pas de là, le site du musée de Cluny situé à l’angle des boulevards Saint-Germain et Saint-Michel, va lui aussi retrouver une jeunesse: deux nefs métalliques accollées, posées sur un socle de verre, vont venir composer une entrée flambant neuve. L’objectif: apporter une touche contemporaine à un site ancien. C’est décidément une tendance dans le quartier!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile il y a 10 mois

    ne nous dites pas que c'est l'argent du contribuable qui va être englouti là-dedans !