Au c½ur de Lyon, l'Université catholique transformée en logements

le
0

Alors que l'Université catholique quitte le centre de la presqu'île lyonnaise, un programme immobilier de 170 logements mêlant bâtiments neufs et anciens doit prendre sa place. Livraison prévue début 2018.

A Lyon, le jeu de chaises musicales se poursuit. Alors que l'Université catholique s'apprête à quitter en juillet les 15.000 m² où elle est installée en plein centre-ville pour effectuer sa prochaîne rentrée sur le site de l'ancienne prison Saint-Paul, un nouveau chantier pourra alors démarrer. Le promoteur Ogic qui assurera les travaux vient de présenter son programme, baptisé 31 place Bellecour. L'occasion de remodeler l'espace occupé par la Catho, soit la quasi-totalité de l'îlot compris entre la rue Antoine de Saint-Exupéry, la rue du Plat et la rue Tony Tollet.

Les travaux préparatoires démarreront dès janvier 2016 pour permettre de livrer au premier semestre 2018 132 logements en accession à la propriété et 35 logements locatifs sociaux. L'ensemble comportera également 100 places de parking en sous-sol, ainsi que 640 m² de commerces et 515 m² de bureaux. «Le projet proposé sur cet îlot place Bellecour a l'ambition de mettre en valeur toutes les richesses architecturales qui le constituent tout en procurant un sentiment d'unité à l'ensemble. Chose rare, il permettra également de créer des logements neufs au c½ur de la presqu'île à Lyon», souligne Emmanuel Launiau, président du directoire d'Ogic.

En coeur d'îlot, les bâtiments des années 60 seront démolis pour laisser place à un immeuble neuf réalisé par Jean-Jacques Ory et comportant 85 logements du studio au 5 pièces sur 6 étages. Les tarifs s'étaleront de 5400 à 7900 euros le mètre carré. Les autres constructions d'origine, à l'architecture plus remarquable, seront conservées et mises en valeur: un savant mélange de constructions des XVIIe et XVIIIe siècles mais aussi des années 40. C'est là que viendront s'installer les autres logements, dont 35 logements sociaux gérés par l'association Habitat et Humanisme.

Des espaces communs et un ensemble de trois cours principales aménagées par un paysagiste assureront les liaisons entre les bâtiments. La décoration des halls, espaces communs et dégagements a été confiée à l'architecte-designer Sarah Lavoine. Elle a notamment harmonisé les couleurs et le design afin qu'ancien et moderne se confondent.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant