Au Brésil, le pape appelle les jeunes catholiques à «faire des disciples»

le
1
Au Brésil, le pape appelle les jeunes catholiques à «faire des disciples»
Au Brésil, le pape appelle les jeunes catholiques à «faire des disciples»

Le souverain pontife est arrivé au Brésil lundi pour présider les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). L'avion du premier pape sud-américain de l'histoire a atterri à 15h43 heure locale (20h43 en France) à l'aéroport international Tom Jobim. Le pape François a été accueilli à sa descente d'avion par la présidente brésilienne Dilma Rousseff.

Des milliers de jeunes pèlerins du monde entier, chantant et agitant des drapeaux, étaient massés derrière des barrières pour ovationner le souverain pontife qui a tenu à les saluer dès son arrivée sur le sol brésilien, en parcourant le centre de Rio à bord d'un jeep découverte.

«Je suis venu rencontrer les jeunes venus de toutes les parties du monde, attirés par les bras grands ouverts du Christ Rédempteur», a -t-il déclaré en portugais au palais du gouverneur de l'Etat de Rio, lors d'une cérémonie de bienvenue. «Le Christ a confiance en eux et leur confie l'avenir de sa propre mission : "Allez donc, faites des disciples !" ; allez au-delà de ce qui est humainement possible et suscitez un monde de frères», a ajouté le pape, très applaudi. Cette phrase de l'Evangile avait été retenue par le prédécesseur de François, Benoît XVI, pour ces XXVIIIèmes JMJ.

François a aussi appelé les catholiques à «prendre soin de leurs yeux», par lesquels «la lumière entre en nous». «Qu'en sera-t-il de nous si nous ne prenons pas soin de nos yeux ? Mon souhait est que, pendant cette semaine, chacun de nous se laisse interpeller par cette question provocatrice».

Le pape veut «un dialogue entre amis»

«Dans sa tendre Providence, Dieu a voulu que le premier voyage international de mon Pontificat m'offre la possibilité de retourner dans cette Amérique latine bien-aimée, concrètement au Brésil», a déclaré le pape argentin. «J'ai appris que pour avoir accès au peuple brésilien, il fallait entrer par la porte de son coeur immense. Qu'il me soit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.