Au Brésil, ce centre commercial opte pour une rénovation à la française

le
0

Pour la rénovation de son centre commercial emblématique, São Paulo a opté pour des enseignes et des architectes français. Les références ont toujours la cote au Brésil quand il s’agit de promouvoir le luxe.

Pour ses 50 ans, le centre commercial Iguatemi à São Paulo était bien décidé à s’offrir une cure de jouvence. Et pour cette place forte du luxe au Brésil, rien de tel qu’une touche de glamour à la française pour attirer les consommateurs. C’est donc le cabinet d’architecture parisien Carbondale qui a été retenu pour piloter cette mise en beauté. Il est vrai que l’on doit à cette société créée dans la capitale en 2004, bon nombre de boutiques de luxe du triangle d’or: LVMH sur les Champs-Elysées, BMW sur l’avenue Georges V ou Celine sur l’avenue Montaigne. Et pour ne rien gâter: le cabinet associe les compétences d’un fondateur américain à des associés français et brésiliens.

«Les Brésiliens adorent ce qui est français, souligne Carlos Jereissati Filho, PDG d’Iguatemi. Pour eux, la France représente, l’artisanat, le raffinement, la qualité, l’histoire et un beau design. Le public local apprécie et admire réellement tous ces aspects du luxe à la française.» Inauguré à l’occasion de la Fashion de São Paulo, fin octobre, le centre commercial prend soin de conserver certains éléments «historiques» tout en apportant une vraie touche de modernité.

Clepsydre et toiture vitrée remplaçant la climatisation

C’est ainsi qu’au cœur de l’édifice a été mise en valeur la «Relógio de Água», cette horloge à eau ou clepsydre de 8.5 mètres de haut est l’œuvre de l’artiste et scientifique français Bernard Gitton et est l’un des symboles de la modernité de la ville depuis 1983. Et au-dessus de la clepsydre restaurée, les architectes ont installé une toiture de verre high tech. Cette «Canopée» à la mode brésilienne permettra de faire rentrer largement la lumière du jour et évitera d’avoir à recourir à la climatisation.

Forcément, la touche française de ce centre commercial se retrouve jusque dans les enseignes. C’est ici que la marque Yves Saint-Laurent a décidé de faire son entrée sur le marché brésilien tandis que Cartier y installe sa plus grande boutique du pays sur deux étages, dessinés par un autre architecte français, Bruno Moinard.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant