Au Bénin, l'homme d'affaires Patrice Talon gagne la présidentielle

le
0
 (Chiffres actualisés, déclarations, précisions) 
    COTONOU, 21 mars (Reuters) - L'homme d'affaires Patrice 
Talon a nettement battu son adversaire Lionel Zinsou dimanche au 
second tour de l'élection présidentielle au Bénin, montrent les 
chiffres communiqués lundi par la commission électorale.  
    Selon ces résultats préliminaires, auxquels il manque 
seulement les suffrages des Béninois de l'extérieur, Patrice 
Talon obtient 65,39% des voix, contre 34,61% à son rival. 
    Le nombre de suffrages exprimés dépasse trois millions, sur 
4,7 millions d'inscrits, soit un taux de participation de 65,6%, 
a précisé la Cena (Commission électorale nationale autonome). 
    Lionel Zinsou a très vite reconnu sa défaite. "J'ai appelé 
Patrice Talon(...) afin de le féliciter pour sa victoire et de 
lui souhaiter bonne chance", a-t-il dit sur sa page Facebook. 
    Patrice Talon a dit sa détermination à agir pour s'attaquer 
aux problèmes récurrents du Bénin, parmi lesquels un taux de 
chômage élevé et une économie fragilisée par le ralentissement 
au Nigeria, l'un de ses principaux partenaires commerciaux. 
    "J'ai le sentiment d'être un soldat en train de faire son 
paquetage pour aller au front. Ce n'est pas un jour de gloire, 
les félicitations devront attendre", a déclaré celui que l'on 
surnomme le "roi du coton". 
    "La tâche ne sera pas facile. Mais nous sommes contents et 
ravis que notre pays tourne la page", a-t-il ajouté.  
    Malgré le soutien du président sortant Thomas Boni Yayi, qui 
 s'est retiré au terme de deux mandats, conformément à la 
Constitution, Lionel Zinsou, économiste et banquier 
franco-béninois, n'est pas parvenu à faire oublier qu'il a passé 
la majeure partie de sa carrière à l'étranger. 
    Patrice Talon était un proche de Thomas Boni Yayi avant de 
tomber en disgrâce. Le chef de l'Etat l'a par la suite accusé 
d'implication dans un complot visant à l'empoisonner.  
    A la suite d'une médiation, Patrice Talon a toutefois 
bénéficié d'un pardon présidentiel et il est rentré d'exil en 
France en octobre dernier. 
 
 (Allégresse Sassé; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant