Au Bahrein et au Yémen, la contestation ne faiblit pas

le
0
Alors qu'un manifestant a été tué lundi, portant à quatorze le nombre total de morts dans le pays depuis le début de la contestation, la grogne a commencé a gagné le nord du pays. Au Bahreïn, un opposant au régime est décédé lundi des suites de ses blessures

 

• Yémen : un manifestant tué lundi à Aden, la contestation gagne le nord

 

Un manifestant antigouvernemental a été tué par des tirs des forces de sécurité lundi à l'aube à Aden, dans le sud du pays, selon des sources médicales. Ce décès porte à douze le bilan des personnes tuées dans cette ville depuis le 13 février, et à 14 le total des morts dans tout le pays.

Dans la matinée, des milliers de personnes étaient de nouveau rassemblées devant l'Université de Sanaa, la capitale, dans un sit-in pour exiger la chute du régime yéménite. Les manifestants ont commencé à affluer dès la nuit sur cette place, qu'ils ont ont rebaptisée «place Tahrir» (place de la Liberté) en référence à la révolte égyptienne. «Le peuple veut la chute du régime», proclamaient les banderoles brandies par les manifestants. Ce sit-in intervient au lendemain de la décision de l'opposition parlementaire de se joindre au mouvement de contestation du régime, mené jusqu'ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant