Au 140 rue de Grenelle, un programme ultraluxe

le
0
Prestations très haut de gamme, esthétique irréprochable, sécurité maximale, la Villa Grenelle, à deux pas des Invalides, est profilée pour plaire à des personnalités du show-biz, des capitaines d'industrie, des hommes d'affaires ou de riches étrangers.

La commercialisation n'a pas encore débuté officiellement. Mais déjà, la Villa Grenelle, affiche 30 % de réservation. Situé au n° 140 de la rue éponyme (VIIe) sur les anciens terrains de l'Institut géographique national, à deux pas des Invalides, ce programme de logements ultraluxe est pourtant le plus cher de Paris.

Son prix: entre 20 500 et 33 000 ¤ du m². Soit des appartements entre 109 et 125 m² à partir de 2 730 000 ¤, des maisons-ateliers allant de 150 à 200 m² vendus dès 4 450 000 ¤ ou encore cinq hôtels particuliers de 320 à 360 m² aux alentours de 10 millions d'euros. Sans oublier deux duplex, dont l'un avoisine les 500 m²... À ce prix-là, rien n'a été laissé au hasard. «Ici, vous cumulez l'entre-soi, l'adresse de prestige, les services haut de gamme et vous bénéficiez de toutes les prestations du neuf en plus du cachet de l'ancien», vante Nicolas Pettex-Muffat, en charge de la commercialisation chez Daniel Féau-Belles Demeures de France.

Suites avec salles de bain en marbre blanc calacatta, parquet en chêne massif, pièces de réception avec belle hauteur sous-plafond, de 6 mètres pour certaines, ascenceur intérieur, sous-sols aménagés en cave à cigares, salle de jeux, lingerie, voire en spa ou en piscine et jusqu'à sept places de parkings par logement... «Chaque habitation sera dotée d'un système de refroidissement de l'air écologique ainsi que d'équipements domotiques», détaille le négociateur.

N'entrera pas ici qui veut. En plus des caméras de vidéosurveillance, un gardiennage 24 heures sur 24 sera assuré à l'entrée. «Plus précisément, il s'agira d'un majordome bilingue, capable, comme à l'hôtel, de vous fournir une multitude de services», poursuit le DG de Daniel Féau.

Il faudra passer une lourde porte cochère et un porche pour accéder à cette voie privée où les 17 lots ont été disséminés dans un cadre verdoyant. «La densité de construction est très faible pour Paris, de l'ordre d'un mètre carré de jardin pour un mètre carré de bâti», fait valoir le négociateur. L'endroit, encerclé par les jardins de l'ambassade de Suisse, ceux des hôtels Kinsky et de Noirmoutier, est au calme. «On entend les oiseaux et les cloches de Sainte-Clotilde, ce qui donne l'impression d'être à la campagne», assure Nicolas Pettex-Muffat.

Compte tenu du ticket d'entrée, la Villa Grenelle vise surtout des personnalités du show-biz, des capitaines d'industrie, des hommes d'affaires et de riches étrangers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant