Attractivité des entreprises : la France larguée

le
5
En matière d'investissements étrangers sur son territoire, la sous-performance française est avérée par rapport à ses voisins européens, selon EY.
En matière d'investissements étrangers sur son territoire, la sous-performance française est avérée par rapport à ses voisins européens, selon EY.

L'Europe va mieux, les capitaux y arrivent davantage, les investissements étrangers progressent, tous les pays du Vieux Continent en profitent. Tous, sauf un : la France, qui voit son attractivité auprès des grands décideurs internationaux s'éroder un peu plus par rapport à celle de ses voisins. Tel est le bilan du baromètre annuel sur l'attractivité de la France publié par EY (ex-Ernst & Young). Le cabinet de conseil a compilé les projets d'investissements étrangers et sondé 206 hauts dirigeants de grands groupes des cinq continents : « La tendance est très dynamique en Europe : le nombre de projets d'investissements étrangers a augmenté de 14 % par rapport à l'année précédente, créant 17 % d'emplois supplémentaires, explique Marc Lhermitte, l'associé de EY chargé de l'étude. Mais la France est le seul des quinze grands pays européens à ne pas suivre cette tendance. La sous-performance est avérée. »

EY a dénombré 598 projets d'investissements étrangers en France l'an dernier (création d'une filiale dans l'Hexagone, extension d'un site déjà existant, centre de décision d'une zone géographique?), contre 608 un an plus tôt, soit une baisse de 2 %. Parallèlement, ils ont progressé de 20 % au Royaume-Uni (à 1 065 projets d'investissements) et de 9 % en Allemagne (à 946 projets d'investissements). « Le Royaume-Uni et l'Allemagne sont désormais loin devant la France », note...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.