Attention les yeux, Prandelli débarque à Valence

le
0
Attention les yeux, Prandelli débarque à Valence
Attention les yeux, Prandelli débarque à Valence

À la recherche d'un banc depuis son limogeage de Galatasaray, Cesare Prandelli va prendre en main les destinées du très instable Valencia CF. Un choix inattendu mais assez gonflé. Alors, nouveau bide de Peter Lim ou nouveau Claudio Ranieri ?

Limogé après une quatrième défaite de rang il y a dix jours sur la pelouse de l'Athletic Bilbao (2-1), Pako Ayestaran connaît désormais son remplaçant sur le banc du Valencia CF. Il s'agit de Cesare Prandelli. Mercredi, la présidente Lay Hoon Chan et le directeur sportif Suso Pitarch ont rencontré les représentants du Mister italien, en route pour Singapour où il doit rencontrer Peter Lim le milliardaire singapourien à la tête du club. Dans la foulée, il devrait signer un contrat de deux saisons pour un salaire estimé entre 1,5 et 1,6 million d'euro par an puis être présenté à la presse. Il sera accompagné de son staff. L'ancien sélectionneur de la Nazionale n'était pas le premier choix. Marcelino Garcia Toral était le favori pour prendre place sur le banc le plus incandescent du Royaume. L'Asturien s'est heurté a deux écueils. Tout d'abord, à un problème de licence. En effet, il était enregistré à Villarreal - dont il était le coach jusqu'au 10 août - cet été et la Ligue espagnole interdit à un coach d'entraîner deux clubs de la même division la même saison. Son profil a ensuite reçu un avis défavorable de Lim, qui privilégiait un coach étranger, quand bien même la porte restait ouverte pour un tacticien espagnol. Andre Villas-Boas, Ruben Baraja, Joaquin Caparros, Michael Laudrup et Laurent Blanc ont alors notamment été cités. C'est finalement Cesare Prandelli qui est sorti du chapeau. Un décision surprenante mais pas si dénuée de sens.

Quatrième entraîneur en un an


Alors que Suso avait oeuvré pour qu'Ayestaran reste au club dans un objectif de continuité, les relations entre les deux hommes se sont distendues pendant le mercato, un grand classique sur les bords du Turia. Comme à son habitude, Salvadore Voro Gonzalez, l'adoint/pompier de service s'est invité à la fête. Avec deux victoires contre les promus Alavés et Leganés, l'intérimaire de choc reste invaincu en dix matches dirigé seul (huit victoires, deux nuls). Sa mission prendra fin au coup de sifflet final contre l'Atlético Madrid dimanche. Remis sur de bons rails, l'effectif voit donc arriver un entraîneur réputé, même si sa dernière expérience à Galatasaray, de juillet a novembre 2014, n'a pas été couronnée de succès. Les joueurs ont d'ores et déjà été avertis de la proche officialisation. En l'espace d'un an, Prandelli est le quatrième technicien qui signe…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant