Attention, les virus s'attaquent aussi aux smartphones

le
0
Attention, les virus s'attaquent aussi aux smartphones
Attention, les virus s'attaquent aussi aux smartphones

Cantonnés aux ordinateurs il y a quelques années, les virus évoluent aussi vite que la technologie et étendent leur rayon d'action aux smartphones. Souvenez-vous, il y a dix ans, les appareils photos apparaissaient sur nos téléphones, les rendant un peu plus intelligents. Il est pourtant loin ce temps où Cabir, le tout premier virus téléphonique dont on fête cette semaine le 10e anniversaire, infectait les Nokia Série 60 via le Bluetooth.

L'avènement, à partir de 2010, des smartphones connectés en continu à Internet, a ouvert une porte d'accès dérobée aux hackers dans le contenu de certains téléphones portables. Rien qu'en France, le potentiel de cibles est énorme : au moins 24 millions de smartphones sont en circulation selon l'étude la plus récente de Médiamétrie. Elaboré à l'origine de manière artisanale dans des chambres d'étudiants, le virus est depuis passé à une phase industrielle, avec des réseaux de cybercriminels qui développent massivement des menaces diffusées à l'échelle planétaire. Ils se présentent aujourd'hui sous la forme d'un faux jeu ou de l'imitation plus ou moins réussie d'une application connue.

Comment faire pour se protéger ?

Selon une étude de FortiGuard Labs, le laboratoire de recherche du spécialiste de la sécurité informatique Fortinet, ce sont 1500 nouvelles applications malicieuses qui sont détectées tous les jours. Le système d'exploitation Android compte à lui seul 300 familles de logiciels malveillants (ou «malwares»).

Quels sont les nouveaux risques pour votre smartphone ? Comment détecter les virus et se protéger ? Comment s'en débarrasser une fois infecté ? Vous saurez tout sur ces nouveaux vers qui veulent vous empoisonner la vie.

Une évolution express. Les tout premiers virus artisanaux pour téléphones se propageaient par MMS ou SMS. Passés à une phase industrielle il y a 4 ans, les virus profitent des largesses des plateformes de téléchargement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant