Attention d'Angers ?

le
0

Troisième plus petit budget de Ligue 1, Angers a déjoué tous les pronostics et terminé la phase aller à la troisième position du championnat. Mais le mercato hivernal et le calendrier de la reprise annoncent des lendemains moins chanteurs. En apparence seulement.

24 millions, c'est beaucoup. À moins que vous ne soyez Mark Zuckerberg. Avec 24 millions, on peut faire plein de choses. Mais pour un club de football, 24 millions, ce n'est pas si énorme. 24 millions d'euros, c'est seulement 80% du budget de l'avant-dernier de Ligue 1, c'est trois millions de moins que le dernier de la Liga 2015. C'est aussi presque 20 fois moins que le 14e de Premier League et plus de 7 fois moins que le 9e de Ligue 1. Pourtant, quand on est un club de football, on peut aussi faire plein de choses avec 24 millions d'euros. Angers en est la preuve.

De (trop) bonnes perfs

Car, malgré ses 24 millions, qui font de lui le troisième plus petit budget du championnat de France, le SCO est à l'autre extrémité du classement question résultats. 3e de Ligue 1, le promu a étonné lors de cette première partie de saison, avec ses huit succès, sept nuls (dont un 0-0 contre l'ogre PSG) et quatre petites défaites. "C'est peut-être surprenant, oui. Anormal, non, commente Anthony Tondut, le médecin du club depuis près de dix ans. Les autres clubs qui devraient être devant nous n'ont pas fait le boulot, mais vu ce qu'on a proposé, on n'a rien volé." La recette ? Un mercato estival malin qui mise sur des joueurs à l'état d'esprit irréprochable, une préparation réussie, une faim insatiable de tout un groupe – la fameuse dalle angevine –, une défense de fer – 11 buts encaissés seulement, soit le deuxième meilleur total derrière Paris – menée par un portier en feu, une efficacité totale sur les coups de pied arrêtés – qui représentent plus de 70% des pions marqués – et une capacité étonnante à ne pas céder à la pression, qu'elle soit installée par l'adversaire sur le terrain ou par les journaux.

Ludovic Butelle

Sauf qu'aujourd'hui, la trêve est arrivée et beaucoup de rumeurs font état d'un pillage en règle chez les Angevins. Ludovic Butelle, le gardien du temple de 32 ans auteur d'une superbe demi-saison, [A…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant