« Attention aux idéaux trop écrasants »

le
0
INTERVIEW - Préoccupées, voire obsédées, par leur image, certaines femmes souffrent d'un trouble du comportement. Élise ricadat, psychologue clinicienne et psychanalyste commente le phénomène.

Quand une patiente vient vous voir pour la première fois, regardez-vous son look?

Oui, bien sûr, mais je m'y intéresse sans jugement. Je regarde essentiellement son langage corporel, si elle porte des vêtements trop serrés ou trop larges, quelle image d'elle-même elle raconte à travers sa tenue. Mais je n'amène pas ce sujet en séance si elle n'en parle pas. Nous repérons très vite ceux des patients chez qui cette dimension identitaire du look n'est pas du tout investie - ceux qui s'en fichent en quelque sorte, et à l'inverse, ceux chez qui c'est un langage à décoder: les adolescents notamment arrivent avec des tenues démarquées qui n'ont qu'un objectif, stipuler leur appartenance à un groupe. Il y a aussi ces patientes qui affichent une grande rigidité: toujours le même pull, la même jupe, la même couleur... Ce sont d'ailleurs souvent elles, les plus ­réservées, qui au cours de la cure avouent: «Je ne me sens jamais mieux que lorsque je fais du shopping!»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant