Attention aux experts de l'arnaque comptable

le , mis à jour à 09:01
0
Attention aux experts de l'arnaque comptable
Attention aux experts de l'arnaque comptable

Et de dix. Depuis début 2016 en Ile-de-France, dix faux experts-comptables ont été condamnés par le tribunal de grande instance à de la prison ferme pour avoir vendu leurs services frauduleux à des chefs d'entreprise. Le dernier en date, en octobre, a même vu sa condamnation de quatre ans de prison assortie d'un mandat de dépôt pour le conduire directement derrière les barreaux.

 

En cause ? Des officines d'expertise comptable non assermentées proposent, via Internet, à des artisans ou à des patrons de très petites sociétés, de les décharger de leurs tâches comptables et même de s'acquitter des cotisations sociales et impôts dont ils sont redevables. Les tarifs forfaitaires sont alléchants : ils peuvent commencer à 20 ou 30 € par mois. Sauf que, des mois plus tard, les chefs d'entreprise sont rattrapées par l'administration fiscale qui leur réclame des arriérés d'impôts et de cotisations.

 

« Cela peut aller jusqu'à 200 000 ou 400 000 € d'arriérés sur deux ans », témoigne Stéphane Cohen, le président de l'ordre des experts-comptables Paris - Ile-de-France. Causant ainsi de sérieuses difficultés de trésorerie, voire des faillites. Un phénomène d'autant plus inquiétant que les escrocs pullulent. « On estime qu'il y a autant d'officines frauduleuses que de vraies officines comptables, 6 000 de chaque », confie Stéphane Cohen. Entre 2014 et 2015, le nombre de condamnations pour pratique illégale a augmenté d'un tiers.

 

Combien d'arnaques sont montées ? Impossible à dire. « Au niveau national, le nombre se compte en milliers, avance Jean-Luc Mohr, vice-président de l'ordre et chargé du comité national d'exercice illégal. Et cela augmente avec la publicité qui en est faite, car les plaintes sont de plus en plus fréquentes, mais aussi avec Internet, qui rend l'accès à ces faux services très simple. »

 

L'organisation professionnelle a donc décidé de lutter contre ce fléau en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant