Attention aux divorces trop rapides

le
5
La plupart des divorces se font aujourd'hui par consentement mutuel. Vite fait, bien fait ? Pas toujours. Trop souvent déceptions, ranc?urs et retour devant le juge sont au rendez-vous.

Les séparations par consentement mutuel représentent aujourd'hui la grande majorité des divorces. Cette procédure vise à enrayer les conflits. Mais, dans bien des cas (plus de 40%), les couples séparés reviennent devant les tribunaux quelques mois ou années plus tard pour régler des litiges, le plus souvent concernant la garde des enfants ou la pension alimentaire. Les problèmes peuvent aussi porter sur le montant de la prestation compensatoire versée généralement par monsieur à son ex épouse qui a arrêté de travailler pendant leur mariage. «Il s'agit généralement de couples qui ont voulu se séparer trop vite et ont bâclé la procédure de divorce ou ont fait des concessions trop fortes», note Hélène Poivey-Leclercq, avocate à Paris.

Bien souvent ces couples ont cédé à la pression sociale et à l'air du temps voulant qu'il est préférable de divorcer rapidement et à l'amiable. Ayant échoué dans leur mariage, ils espèrent à tort de cette façon «réussir leur divorce», notent les avocats. Dans d'autres cas, l'un des conjoints, pressé de mettre fin à son union pour construire une nouvelle famille, cède sur de nombreux points importants à ses yeux.

Mais suivent ensuite d'importantes rancoeurs. «Les conflits intervenant après un divorce par consentement mutuel sont parmi les plus durs», remarque Béatrice Weiss-Gout, avocate à Paris. Pour ces anciens couples, revenir devant les tribunaux est souvent douloureux, car ils devront trouver de bonnes raisons pour revoir les points sur lesquels ils s'étaient mis d'accord précédemment.

Même si cela est parfois difficile, les avocats conseillent aux couples qui se séparent de prendre (enfin) le temps de dialoguer avant de définir leurs nouvelles règles de vie et les points financiers. «Il est indispensable de prendre le temps de bien préparer un divorce, il ne s'agit pas d'un événement anodin simple à gérer», poursuit-elle. Les avocats estiment qu'il faut au minimum quatre à six mois pour bien faire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmike1 le jeudi 6 déc 2012 à 00:07

    c'est surtout les baveux qui veulent que ca dure longtemps !la justice est une pu tain, son macro c'est l'avocat ...vraiment une profession de parasite ... huissier aussi ...

  • er3dw le mercredi 5 déc 2012 à 19:38

    interdisons le mariage et coupons les testicules aux mecs à la naissance. Les pigeons de mecs n'aurons plus de pensions à payer et n'aurons plus à gaspiller leur vie à courir les femelles

  • idem12 le mercredi 5 déc 2012 à 17:52

    Attention aux mariages trop rapides surtout....

  • M5441845 le mercredi 5 déc 2012 à 16:56

    C'est sûr que les divorces simples n'enrichissent pas les avocats... Pour eux, plus c'est long et compliqué, plus ils gagnent du pognon. De là a tout faire pour que ce soit le plus long possible...

  • LNR le mercredi 5 déc 2012 à 16:17

    Je ne suis pas d'accord.Aprés un accord amiable, madame a consulté un avocat qui lui a fait engagé une procédure au motif qu'elle pouvait réclamer plus!Cela a duré 5 ans!Et résultat, elle a eu beaucoup moins et payé ma moitié de la maison beaucoup plus cher. Et nous avons enrichi cette profession.