Attention au risque de piqûre de méduse chez le chien

le
0
De nombreux dangers guettent le chien en été. Parmi eux, l'envenimation par piqûre de méduse.
De nombreux dangers pour le chien

Durant l'été, certaines précautions sont à prendre pour préserver la santé et le bien-être du chien qui accompagne ses maîtres en vacances.

On évoque régulièrement le risque de coup de chaleur, qui fait l'objet de nombreuses consultations vétérinaires en urgence chaque année (et qui est pris en charge par l'assurance santé animale).

Il y a également le risque de morsure de vipère, le danger que représentent les crapauds dont le venin est toxique, tout particulièrement chez les chiens de petite taille, les piqûres de guêpe ou de frelons. Des dangers qui concernent également les chats.

Néanmoins, il est un risque d'envenimation dont on parle moins, mais qu'il ne faut pas pour autant sous-estimer: celui provoqué par les méduses. Les chiens à poil ras sont plus exposés que ceux à fourrure épaisse mais le dessous du ventre ou encore l'intérieur des pattes restent des zones sensibles.

Risque présent dans l'eau et au bord de plage

Le danger que représentent les méduses se situe aussi bien dans l'eau que sur le bord de plage où elles s'échouent (les tentacules des méduses mortes demeurent venimeux, même desséchées). Le chien peut-être tenté de s'en approcher, par curiosité ou bien pour jouer. La surveillance permettra, autant que faire se peut, d'empêcher l'animal de s'y intéresser.

En cas de contact, les réactions peuvent être variées. Tout va dépendre de la zone concernée et de la sensibilité du chien.

Sur la peau, le contact avec une méduse peut occasionner une réaction cutanée (rougeur), voire un ½dème. Un chien faisant une réaction allergique peut développer un urticaire ou un ½dème de Quincke à l'origine d'une détresse respiratoire.

Plus grave aussi est lorsque le chien a tenter de la prendre en gueule (il peut y avoir aussi ingestion) et que la sphère bucco-pharyngée est atteinte ou encore les yeux ou la truffe.

Consulter le vétérinaire sans attendre

Les premiers soins à apporter sont de rincer la zone atteinte. Pour cela, il faut le faire à l'eau de mer et non à l'eau douce.

Cette dernière «réactiverait» en effet les nématocystes. Il s'agit des organes se présentant sous forme de filaments contenant le venin et qui libèrent celui-ci parfois de manière progressive.

Le but est donc de retirer les filaments encore présents le cas échéant (se munir de gants) et de bien rincer la plaie, sans frotter.

Une consultation vétérinaire est à envisager sans attendre. Les frais seront pris en charge par l'assurance santé animale du chien. Dans les cas les plus sévères, une hospitalisation de l'animal pourra être nécessaire.

» Assurez la santé de vos animaux avec les solutions d'assurance CPLUSSUR.COM

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant