Attentats: selon un psy, éviter la surveillance à outrance

le
0

Le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron met en garde contre les répercussions sur la société d'un discours trop guerrier et trop liberticide. "Quand on a l'impression que le gouvernement nous surveille parce qu'il y a un danger permanent, et bien on pense que ce danger permanent fait qu'il ne faut parler à personne et qu'il faut vite rentrer chez soi. C'est exactement le contraire qu'il faut encourager", soutient le psychiatre. Durée: 01:33

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant