Attentats : «On a fermé les yeux sur la progression du salafisme», selon Valls

le , mis à jour à 12:25
21
Attentats : «On a fermé les yeux sur la progression du salafisme», selon Valls
Attentats : «On a fermé les yeux sur la progression du salafisme», selon Valls

Manuel Valls a estimé ce mercredi matin que «partout en Europe, et aussi en France», «on a fermé les yeux» sur la progression des idées extrémistes du salafisme». Le Premier ministre réagissait sur Europe 1, au lendemain des attentats de Bruxelles. 

Alors que ce même jour, Manuel Valls doit se rendre en Belgique pour une visite qui était programmée avant les attentats, il s'est distingué du ministre Michel Sapin qui mardi a créé la polémique en assurant que les Belges avaient été «naïfs», au sujet de la radicalisation. «Je ne veux pas donner des leçons à nos amis belges, nous aussi en France nous avons des quartiers sous l'emprise des trafiquants de drogues et des salafistes». Selon lui, «dans des quartiers, ce mélange de trafics de drogues et d'islamisme radical ont perverti (...) une partie de la jeunesse».

Le Premier ministre a également insisté sur l'intensité de la menace terroriste. «Nous allons vivre longtemps avec cette menace terroriste, a-t-il prévenu. C'est une guerre que le terrorisme nous a déclarée, pas seulement à la France, à l'Europe, mais aux valeurs universelles. C'est le monde entier qui doit réagir». «C'est un combat de longue haleine, a-t-il ajouté. C'est une affaire d'une génération».

Prêt à un alourdissement des peines pour les terroristes

«L'Etat islamiste (Daech, NDLR) veut nous détruire, veut détruire ce que nous sommes, notre mode de vie. Il n'y a pas de risque zéro, il faut continuer la mobilisation», a poursuivi Manuel Valls. «Nous n'avons jamais connu une telle menace terroriste à un tel niveau, équivalente et peut-être même plus élevée que celle connue avant le 13 novembre.»

VIDEO. Manuel Valls interrogé sur Europe 1

Face à cette menace, le Premier ministre français a appelé une fois de plus le Parlement européen à voter rapidement le PNR, un fichier des données personnelles des voyageurs aériens. «Il faut être responsable, a-t-il insisté. Il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 il y a 9 mois

    ils ont pas fermé les yeux, c'est pire, ils ont rien vue , totale déconnection avec le terrain, bien a l'abris dans leurs bulle… même avec le FN qui monte, personne ne s'est posé la question pourquoi …

  • M3366730 il y a 9 mois

    c'est effectivement un aveux de sa part et de la participation de la gauche dans cette évolution !

  • charleco il y a 9 mois

    Encore quelques mois et Valls va valser... ainsi que cette clique qui nous conduit à la dictature des fonctionnaires.

  • M7097610 il y a 9 mois

    pour quelques dollars, nos "dirigeants" ont souvent fermé les yeux pendant que le peuple les gardaient bien ouverts, lui. Les élections témoignent.

  • M7097610 il y a 9 mois

    oui, le salafisme c'est quoi ? ce sont les pétrodollars d'arabie saoudite, ce sont vos copains décorés de la legion d'horreur ! On sait tout monsieur valls

  • charleco il y a 9 mois

    On ferme les yeux sur le sionisme! Valls dit que l'antisionisme et l'antisémitisme, c'est pareil!!! Ouvrez les yeux!

  • M4189758 il y a 9 mois

    Alors Mr Vals, nous sommes en guerre ? Très bien ! Mais alors les minutes de silence nous les ferons à la fin de la guerre. Les drapeaux en berne nous les déployons tels des étendards et qu’ils conduisent notre armée frapper là où est l’ennemi au lieu de la voir se pavaner dans nos rues. En résumé : nous voulons moins de guerre des images et plus d’actes … de guerre. Les mous out !

  • M5723741 il y a 9 mois

    Le salafisme a ses origines en Arabie Saoudite, pays ami par intérêt de la France. Il y a longtemps qu'on aurait dû agir contre cette secte très dangereuse.

  • M1903733 il y a 9 mois

    Allez, chacun chez soi et on en parle plus y compris toi même M. valse. Beaucoup ont voulu leur indépendance mais très peu reste chez eux pour la construire.

  • JODHY il y a 9 mois

    on = nous les socialos avec la complicité de la droite molle