Attentats : les quatre juifs tués en France enterrés en Israël

le
0
Attentats : les quatre juifs tués en France enterrés en Israël
Attentats : les quatre juifs tués en France enterrés en Israël

En présence de Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, et de Ségolène Royal, la ministre française de l'Ecologie, près de 2000 personnes ont assisté à la mi-journée, à Jérusalem, aux funérailles des quatre juifs tués vendredi à Paris dans le magasin Hyper Casher de la porte de Vincennes. 

Les familles de Yohav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham et Francois-Michel Saada ont voulu qu'ils reposent en Israël. A titre posthume, ces quatre victimes des attentats ont été décorées de la Légion d'honneur. 

«Je viens rendre un hommage aux quatre victimes d'un lâche attentat», a lancé Ségolène Royal. «L'antisémitisme n'a pas sa place en France. Je suis Charlie mais aussi Je suis Juif résonnaient à l'unisson (à Paris)», a-t-elle poursuivi. Et d'ajouter : «Chaque coup porté à un juif est un coup contre le peuple français».

VIDEO. Israël: funérailles des 4 français juifs tués à Paris

La ministre a également évoqué la «relation indestructible» créée par l'Histoire entre les juifs de France et la République. Elle a répété les propos du Premier ministre français Manuel Valls selon lesquels «la France sans les juifs de France n'est pas la France». Le Premier ministre Manuel Valls avait ainsi répondu à son homologue israélien Benjamin Netanyahou, qui avait irrité Paris samedi en semblant inciter les juifs de France à l'émigration vers Israël, leur «foyer».

VIDEO. Netanyahou se rend à l'Hyper Cacher sous haute protection policière

Une foule immense.Comme il y a moins de trois ans, pour les funérailles des victimes de Mohamed Merah, une foule nombreuse s'est rassemblée autour des dirigeants israéliens dans la plus grande nécropole de Jérusalem, à flanc de colline, sur les franges ouest de la ville. Les dépouilles étaient arrivées accompagnées des proches vers 4h30 locales (3h30 heure française) à l'aéroport de Tel Aviv à bord d'un appareil de la compagnie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant