Attentats: les Libanais appelés à donner l'alerte via leurs smartphones

le
0
Attentats: les Libanais appelés à donner l'alerte via leurs smartphones
Attentats: les Libanais appelés à donner l'alerte via leurs smartphones

Les Libanais, sous le choc de récents attentats meurtriers et inquiets de l'escalade en Syrie, ont été appelés à la plus grande vigilance par les autorités qui misent notamment sur une application "smartphone" pour donner l'alerte et éviter de nouvelles effusions de sang.Ces attaques -un double attentat à la voiture piégée la semaine dernière à Tripoli (nord) et une explosion dans la banlieue sud de Beyrouth huit jours plus tôt-- ont fait plus de 70 morts. "Vous voyez cette voiture?", demande Khairy Ghali, serveur dans un restaurant quasiment désert du quartier populaire de Hamra, dans la capitale libanaise."Nous ne savons pas s'il y a quelque chose à l'intérieur (...) nous avons peur, nous venons au travail mais nous ne savons pas si nous allons rentrer à la maison", déclare-t-il, en pointant du doigt un véhicule garé en face de la terrasse de l'établissement. En renfort des mesures habituelles consistant à vérifier les coffres de voitures à l'entrée des centres commerciaux et des hôtels notamment, les autorités libanaises ont décidé d'exploiter la technologie des smartphones.L'armée libanaise a ainsi lancé une application baptisée "LAF Shield" (bouclier des forces armées libanaises, en français) grâce à laquelle les citoyens peuvent prendre avec leurs téléphones portables des vidéos et photos de véhicules et d'objets suspects, et les envoyer immédiatement au commandement de l'armée.L'application destinée à "impliquer le plus grand nombre de citoyens dans la défense du pays", selon un communiqué publié sur le site internet de l'armée, permet aussi d'identifier, à travers une carte interactive, des "sites dangereux" où des incidents sont survenus. Les autorités ont appelé la population à être ultra-vigilante et demandé aux automobilistes de laisser leur nom et contact en évidence sur les voitures garées.Fausses alertes"Le Centre d'information des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant