Attentats : les annonces de Valls pour renforcer la lutte contre le terrorisme

le
4
Attentats : les annonces de Valls pour renforcer la lutte contre le terrorisme
Attentats : les annonces de Valls pour renforcer la lutte contre le terrorisme

Passé l'émotion et le recueillement, place aux premières réponses politiques. Alors que plusieurs victimes des attaques perpétrées la semaine dernière sur le sol français ont été inhumées ce jour et que le président de la République a rendu hommage au même moment aux policiers tués par les terroristes, Manuel Valls a présenté des pistes pour renforcer la sécurité et annoncé plusieurs mesures.

 

A la tribune de l'Assemblée nationale, après que les chefs des différents groupes ont pris la parole et que les députés ont entonné une Marseillaise historique dans l'hémicycle, le Premier ministre a tenu un discours musclé de quarante minutes contre la menace terroriste, à son niveau le plus élevé en France. Selon lui, il faut prendre «des mesures exceptionnelles», mais «jamais des mesures d'exception» mettant en danger l'Etat de droit. «A cette menace terroriste, la République apporte et apportera des réponses sur son sol national. Elle en apportera aussi là où des groupes terroristes s'organisent pour nous menacer.»

LA QUESTION DU JOUR. Face au terrorisme, faut-il renforcer les moyens des services de renseignement ?

Renforcer les services de renseignement. Manuel Valls a affirmé la nécessité de «régulièrement renforcer les services en charge du renseignement intérieur et la juridiction antiterroriste».«Sans renforcement très significatif des moyens humains et matériels, les services de renseignement intérieur pourraient se trouver débordés. On dépasse désormais 1.250 individus pour les seuls filières irako-syriennes», a-t-il relevé. «Nous affecterons donc les moyens nécessaires pour tenir compte de cette nouvelle donne», a-t-il assuré, rappelant la programmation de la création de 432 emplois à la DGSI. «Ils doivent permettre de renforcer les compétences et de diversifier les recrutements: informaticiens, analystes, chercheurs ou interprètes.»

Des «quartiers spécifiques» d'ici à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grinchu1 le mardi 13 jan 2015 à 23:58

    pipeau quand a pas le cran ,hollandais ou catalan d'appeler un chat un chat...

  • M8637171 le mardi 13 jan 2015 à 18:18

    malheureusement, je n'attends pas grands choses des cancres qui nous gouvernent. par ailleurs en ce qui concerne les moins cancres, ils sont trop occupés à leur réélection qu'ils n'ont aucune compétence quelque soit le sujet important.

  • M8637171 le mardi 13 jan 2015 à 18:16

    Suite. Ce ne sont pas que les professionnels du renseignements qu'il faut solliciter mais les gardiens de prisons, les éducateurs de rue, les policiers de quartier, ...

  • M2266292 le mardi 13 jan 2015 à 17:32

    Ce ne sont pas des pistes, il faut décider des mesures immédiates.