Attentats : le héros du stade de France se confie

le , mis à jour le
0
Salim Toorabally, agent de sécurité du Stade de France, a permis d'éviter un carnage durant le match qui opposait la France à l'Allemagne.
Salim Toorabally, agent de sécurité du Stade de France, a permis d'éviter un carnage durant le match qui opposait la France à l'Allemagne.

Il figure parmi ces "héros ordinaires" du vendredi 13 novembre. Salim Toorabally, agent de sécurité du Stade de France, a vraisemblablement permis d'éviter un carnage durant le match qui opposait la France à l'Allemagne. Si les trois kamikazes se sont fait exploser dans des lieux isolés, tuant un passant, le bilan aurait pu être bien plus lourd sans la détermination du gardien.

Il est un peu plus de 20 heures quand Salim Toorabally, 42 ans, croise le chemin de Bilal Hadfi, l'un des terroristes du vendredi 13 novembre. Alors que le coup d'envoi de la rencontre amicale a été donné, l'assaillant s'approche de la porte d'entrée où Salim Toorabally patrouille. Le djihadiste de 20 ans lui explique qu'il n'a pas de billet pour le match, mais qu'un ami l'attend avec son ticket à l'intérieur du stade. Visiblement peu convaincu par la version du jeune homme, le gardien lui refuse l'entrée. Mais comme le relate Salim Toorabally à la NBC, le jeune terroriste, au comportement "très étrange", refuse de bouger.

"Comme un volcan en éruption"

Face à la détermination de l'agent de sécurité, Bilal Hadfi se dirige finalement vers une autre porte. Salim Toorabally met alors en garde le gardien qui campe devant l'entrée. Le jeune homme ne rentrera pas dans le stade de Saint-Denis, mais se fera exploser quelques minutes plus tard. Salim Toorabally se souvient de la première détonation. "Je l'ai ressentie jusque dans mon c?ur. Je savais que ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant