Attentats : la médaille de reconnaissance aux victimes fait polémique

le , mis à jour le
3
L'État veut remettre une médaille de reconnaissance aux victimes du terrorisme. Mais l'initiative passe mal auprès de plusieurs associations.
L'État veut remettre une médaille de reconnaissance aux victimes du terrorisme. Mais l'initiative passe mal auprès de plusieurs associations.

Pas même décernée qu'elle pourrait déjà retourner au placard. La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme voulue par l'État suscite un tollé auprès des associations de familles des victimes et des associations d'anciens combattants, rapporte Le Figaro.

La distinction a officiellement vu le jour par le biais d'un décret publié le 12 juillet dernier. Mais elle est passée presque inaperçue en raison de l'attentat de Nice survenu deux jours plus tard. Pour recevoir cette médaille, qui représente une fleur à cinq pétales suspendue à un ruban blanc, il faut, précise le décret, « être français et avoir été tué, blessé ou séquestré lors d'actes terroristes commis en France ou à l'étranger » ou « être étranger et avoir été tué, blessé ou séquestré lors d'actes terroristes commis en France ou à l'étranger contre les intérêts de la République française ».

Mais, pour plusieurs associations de familles de victimes, la démarche est maladroite. Stéphane Gicquel, de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs), parle de « gadget ». Pas mieux du côté de Georges Salines, de l'Association du 13 Novembre, qui ne voit pas ce que peut leur apporter cette « breloque ». Les deux associations préféreraient que les aides financières et les démarches administratives soient simplifiées pour toutes les victimes du terrorisme.

Une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 6 sept 2016 à 09:19

    ça leur fera une belle jambe...

  • borzeixa le mardi 6 sept 2016 à 08:21

    Les victimes seront honorées de s’être trouvées au mauvais moment au mauvais endroit. Je suis sur que ça fera plaisir aux familles.

  • glitzy le lundi 5 sept 2016 à 23:05

    Une médaille est sensée honorer des actes : de courage, de service public, de contribution au rayonnement du pays. Les victimes des attentats ont été juste cela, des victimes, sans choix ou action de leur part. Et la bonne chose à faire, c'est effectivement d'aider leurs proches. Si on met des médailles pour tout, elles ne valent rien. Ce qui est déjà par ailleurs le cas de la Légion d'Honneur, attribué à des princes de la maison Saoud qui foulent au pied toutes nos valeurs.