Attentats : la colère de Hollande et Valls contre l'Europe

le , mis à jour à 13:18
4
Attentats : la colère de Hollande et Valls contre l'Europe
Attentats : la colère de Hollande et Valls contre l'Europe

« Pendant qu'on ergote, des migrants meurent et des terroristes rentrent » : cette petite phrase acide lâchée par Bernard Cazeneuve lors d'une réunion à huis clos avec ses homologues européens illustre bien l'état des relations entre Paris et les instances européennes, jugées trop lentes, trop poussives dans la lutte antiterroriste. « Oui, il y a de la colère face aux égoïsmes nationaux et à la bureaucratie d'une lourdeur hallucinante ! Les attentats du 13 novembre, c'est l'exact exemple des failles du système européen. On a encaissé sans gueuler. Mais l'Europe met trop de temps à prendre ses décisions — quand elle en prend — et trop à les appliquer », vitupère le conseiller d'un ministre de haut rang. Depuis les attentats qui ont endeuillé Bruxelles, les autorités françaises ne cachent plus leur amertume. Rien ou si peu, jugent-elles, a avancé depuis le Bataclan...

Le ministre des Finances Michel Sapin a été le plus cash, accusant les Belges d'une « forme de naïveté » face au terrorisme pour avoir laissé prospérer, selon lui, le communautarisme. Il s'est vite fait rabrouer. Mais Manuel Valls, qui était hier dans la capitale belge pour témoigner de la solidarité de la France, a été à peine plus diplomate. « Il faut tourner la page de l'angélisme, d'une forme d'insouciance », a-t-il tancé, la mine sombre, sommant l'Europe de mettre sans tarder en place des contrôles « systématiques » aux frontières extérieures et de voter « enfin » le fichier des passagers aériens (lire page suivante). Un dossier que Cazeneuve avait pour la première fois évoqué à Bruxelles en... mai 2014. « Tout ça doit former un pacte européen de sécurité », a insisté Manuel Valls.

VIDEO. Faut-il adopter le Passenger name record (PNR) pour lutter contre le terrorisme?

Ce pacte européen, qui doit permettre de mieux coordonner la lutte antiterroriste, le président y travaille d'arrache-pied. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 il y a 9 mois

    c'est étonnant cette Europe dont les Français ne voulaient pas mais qui leur a été imposée ...grâce au PS complice du RPR .

  • d.contan il y a 9 mois

    plus de migrants ça suffit

  • jfvl il y a 9 mois

    L'Europe est à leur image....

  • M2141043 il y a 9 mois

    serait grand temps de se reveiller....idem pour notre industrie, également soumise à une forme de terrorisme...