Attentats : l'union nationale, et maintenant ?

le
1
Attentats : l'union nationale, et maintenant ?
Attentats : l'union nationale, et maintenant ?

Dimanche, les responsables des différentes formations politiques - à l'exception notable du Front national - défilaient côte à côte contre le terrorisme et en hommage aux 17 victimes des attentats de la semaine dernière. Qu'advient-il de cette «union nationale», le jour d'après ?

Le consensus devrait au moins se prolonger avec plusieurs commémorations. Mardi, à 11 heures, à la préfecture de police de Paris, François Hollande présidera une cérémonie solennelle pour les trois policiers tués. Le même jour, au lieu de ferrailler lors des traditionnelles questions au gouvernement, les députés consacreront une séance spéciale aux victimes des attentats. Un hommage aux Invalides est également prévu vendredi.

«Une volonté unanime» devrait également se dégager au Palais Bourbon autour de la mise en place d'une commission d'enquête sur les attentats, selon le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Dès ce lundi, le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, a souhaité la création d'une telle instance. Son homologue PS, Bruno Le Roux, est allé dans le même sens. Les députés socialistes devaient par ailleurs se réunir en séminaire ce lundi soir et mardi matin, afin de trouver une façon de «faire vivre l'esprit du 11 janvier», selon les mots de leur président de groupe.

Sarkozy veut un travail gouvernement-opposition

Dans la matinée, sur RTL, Nicolas Sarkozy a appelé à un travail commun gouvernement-opposition, non seulement pour «comprendre» ce qui s'est passé la semaine dernière, mais aussi pour réfléchir à la façon d'«améliorer les mesures de sécurité pour renforcer la sécurité des Français». «Il faut essayer de surmonter les clivages partisans sans détruire la nécessité du débat démocratique», a déclaré le président de l'UMP, estimant que le Front national devait être associé. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, il a -chose rare- reconnu que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le mardi 13 jan 2015 à 02:27

    Maintenant, il semblerait qu'on commence a se poser les vrais questions... Mais on a peur des réponses...