Attentats : «L'Etat sera toujours à vos côtés», assure Hollande aux familles

le
0
Attentats : «L'Etat sera toujours à vos côtés», assure Hollande aux familles
Attentats : «L'Etat sera toujours à vos côtés», assure Hollande aux familles

Une rencontre à huis clos, loin des micros et des caméras. Les familles des 17 victimes des attentats du 7 au 9 janvier en région parisienne ont été   reçues ce dimanche matin à l'Elysée pendant près de deux heures et demie  par le président de la République, en présence du Premier ministre et d'autres ministres dont Bernard Cazeneuve, Christiane Taubira, Fleur Pellerin, Ségolène Royal, Francois Rebsamen. Les blessés et les ex-otages étaient également présents.

«La République ne vous doit pas simplement de la reconnaissance, elle vous doit une solidarité, un appui, un soutien. Un mot résume ce qu'elle vous doit : la fraternité» et celle-ci «doit être là aujourd'hui, pour vous», a déclaré le chef de l'Etat, lors d'une longue intervention, dans laquelle il a rendu hommage à chacune des victimes des attaques contre Charlie Hebdo et la supérette casher, ainsi qu'à la policière municipale tuée à Montrouge.

 «L'Etat sera demain encore là pour vous accompagner»

«Vous avez inhumé vos proches dans les formes que vous avez voulues. Dans toutes les cérémonies, le gouvernement, l'Etat a tenu à être là, parmi vos amis, parmi vos proches. Et l'Etat sera demain encore là pour vous accompagner. Les membres du gouvernement, les grandes administrations seront toujours là, à vos côtés», a-t-il assuré, selon la retranscription de son intervention, transmise à l'AFP.

«Je sais les doutes qui existent», a aussi souligné le chef de l'Etat alors que les attentats ont provoqué un regain d'inquiétude chez les juifs de France, dont quatre ont été tués Porte de Vincennes. Mais «vous êtes ici dans votre pays et vous devez y rester si vous en faites le choix et nous, nous devons vous garantir la sûreté et la sécurité», a poursuivi le président de la République.

Un long échange avec les familles

Le procureur de Paris François Molins, le secrétaire général du ministère de la Justice Eric Lucas, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant