Attentats : Google, Facebook et Twitter mobilisés, Apple plus discret

le
0
Attentats : Google, Facebook et Twitter mobilisés, Apple plus discret
Attentats : Google, Facebook et Twitter mobilisés, Apple plus discret

Entre «surveillance» et «liberté d'expression», les géants de l'Internet cherchent la bonne conduite à tenir après les attentats de la semaine dernière, contre Charlie Hebdo et une épicerie casher de la Porte de Vincennes, puis la publication de messages en faisant l'apologie. Le patron de Google France, Nick Leeder, a reconnu mardi que plusieurs vidéos «illégales», en lien avec les attentats, avaient été effacées ce weekend sur YouTube à la demande des autorités françaises.

«On a eu quelques demandes ce weekend» de la part des autorités françaises pour «supprimer des vidéos illégales» liées aux attentats contre Charlie Hebdo et la supérette casher, «et on a supprimé les vidéos le plus rapidement possible» de YouTube (qui appartient au géant américain Google), a indiqué sur France Info Nick Leeder, sans préciser de quelles vidéos il s'agissait.

«On travaille toujours avec les forces publiques concernant la sécurité, et un dispositif (spécial, ndlr) a été mis en place pour les aider la semaine dernière. Nous avons notre propre politique de contrôle des contenus», mais, ce weekend, «on a reçu des demandes précises sur des vidéos qui sont illégales, et lorsqu'on reçoit ce genre de demandes, on supprime», a-t-il expliqué.

Nick Leeder a rappelé que, selon les règles propres au site, «lorsqu'il y a des choses qui ne correspondent pas à (sa) politique, comme de l'incitation au terrorisme, (ses) équipes les suppriment automatiquement». Il a souligné qu'il fallait «trouver le bon équilibre entre la surveillance pour la protection des gens, et la liberté d'expression». «Le débat commence en France, nous verrons s'il y a des changements et s'il y a un changement dans la loi, nous la suivrons», a résumé Nick Leeder.

A la suite des attentats qui ont fait 17 morts, le Premier ministre Manuel Valls a demandé mardi au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve des propositions «dans les huit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant