Attentats en Turquie : la stratégie russe en Syrie mise à mal

le
0
L'attaque terroriste de samedi en Turquie ne fait pas les affaires du Kremlin, toujours fermement opposé à une intervention armée en Syrie.

À peine la Russie est-elle revenue au centre du jeu diplomatique que le double attentat perpétré samedi en Turquie la place dans l'embarras et fragilise sa position de médiateur.

En attendant de connaître avec certitude l'identité de ses auteurs, le Kremlin a tardé, dimanche, à condamner officiellement l'acte meurtrier de Reyhanli, qui ne fait pas les affaires du pouvoir russe, allié constant de Damas. «De nouveau dans l'attentat en Turquie, on accuse la Syrie, comme sans cesse on l'accuse de tout. Quelqu'un veut provoquer l'échec d'une conférence de paix et promouvoir la manière forte», a déploré sur son compte Twitter le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma, Alexeï Pouchkov.

En moins d'une semaine, profitant de la paralysie du camp occidental et de la confirmation, sur le terrain, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant