Attentats du 22 mars : les Bruxellois témoignent

le , mis à jour à 10:48
0
Attentats du 22 mars : les Bruxellois témoignent
Attentats du 22 mars : les Bruxellois témoignent

Témoins directs des attentats terroristes à Bruxelles, ces hommes et ces femmes décrivent le chaos, l'angoisse mais aussi la solidarité de la population belge. 

Ils étaient à quelques mètres de l'explosion à Zaventem

Myriam accompagnait son mari Patrick à l'aéroport avant son départ aux Bermudes. 

Une vie peut ne tenir qu'à une feuille de papier. Une feuille de journal en l'occurrence. Celui que Myriam Vermandel a tenu à acheter hier matin vers 8 heures, juste après avoir accompagné aux filtres de sécurité Patrick, son mari, qui devait s'envoler vers les Bermudes. « Je l'ai regardé franchir les contrôles, puis plutôt que de m'attarder là, comme à mon habitude, j'ai préféré faire demi-tour pour rentrer dans la boutique Relay, récite Myriam. Au moment où j'en sortais, j'ai entendu un premier boum, puis immédiatement une seconde explosion, beaucoup plus forte. »

Face à elle, à 30 m, là où elle se trouvait cinq minutes auparavant, « une boule de feu s'est élevée jusqu'au plafond, dont toutes les dalles se sont mises à tomber ». A ses côtés, les gens s'effondrent. « Tout le monde a hurlé. Avec Yves, mon associé, qui se trouvait à mes côtés, on a rampé jusque dans un coin pour nous cacher. » Ceux qui le peuvent s'engouffrent dans les toilettes, croyant y trouver un abri sûr. En quelques minutes, soldats et policiers investissent les lieux. Myriam recueille Antoine, un petit garçon affolé « dont on ne savait pas si sa grand-mère était morte ou vivante. Il l'a finalement retrouvée, saine et sauve ». « C'est ça dont je me rappellerai toute ma vie, souffle Yves en écho : le regard halluciné de terreur de tous ces enfants... »

Les deux amis sont pris en charge par les personnels de l'aéroport, « très calme et très pro ». Sur le coup, ils ne pensent à rien, sauf à s'agacer « de ces gens qui tout en fuyant, prenaient quand même le temps de filmer cette scène d'horreur qu'ils ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant