Attentats du 13 novembre : chute des réservations sur les vols vers Paris

le
0
Attentats du 13 novembre : chute des réservations sur les vols vers Paris
Attentats du 13 novembre : chute des réservations sur les vols vers Paris

Si l'impact des attentats du 7 janvier sur l'hôtellerie parisienne était resté limité dans le temps, ceux du 13 novembre à Paris et Saint-Denis pourraient avoir des répercutions beaucoup plus durables pour le tourisme dans le pays.

Aéroports de Paris annonce ainsi ce lundi une baisse de 1,8% du trafic en novembre par rapport au même mois de 2014. ADP a enregistré 6,7 millions de passagers accueillis. «Alors que le trafic passager continuait à croître de 3,6% dans les aéroports parisiens entre le 1er et le 13 novembre 2015, détaille ADP dans un communiqué, les évènements survenus à Paris et à Saint-Denis le 13 novembre ont impacté le trafic des aéroports parisiens sur la seconde quinzaine du mois de novembre, avec une baisse du trafic sur cette période d'environ 6% par rapport à la même période l'an dernier».

Selon une étude du cabinet spécialisé ForwardKeys, qui analyse les bases de données de plus de 200 000 agences de voyage en ligne et physiques dans le monde, les réservations sur les vols à destination de Paris ont dégringolé de près de 30% depuis les attentats. « Il n’y a pas d’amélioration nette dans les nouvelles réservations », précise cette étude, ajoutant que le repli est toujours de 29% trois semaines après les attaques. Mais surtout, «les attentats ont causé un déclin général dans les réservations en termes d’arrivées internationales pour les trois mois à venir», poursuit ForwardKeys.

Ce sont les touristes en provenance des Etats-Unis, de Chine, d'Espagne, d'Italie ou d’Australie qui boudent le plus la destination de Paris. Certains hôtels de luxe parisiens estiment que leur taux d'occupation sera de l'ordre de 40 à 50% pendant les fêtes, contre 80% les années précédentes. Les réservations pour un vol qui aura lieu «15 à 29 jours plus tard» sont en baisse de 34% par rapport à 2014 et celles pour un vol qui aura lieu «30 à 59 jours plus tard» accusent un repli de 42%. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant