Attentats de Paris-Les opérations bancaires épluchées aux USA

le
0

par Brett Wolf WASHINGTON, 17 novembre (Reuters) - Les banques américaines épluchent leurs transactions à la recherche de liens éventuels avec des suspects des attentats perpétrés vendredi dernier à Paris. Les transactions bancaires signalées au Trésor dans le cadre de la loi anti-blanchiment des Etats-Unis ont produit cette année un nombre croissant d'alertes relatives à des transactions financières pouvant impliquer l'Etat islamique (EI), ont déclaré des responsables américains. "Certaines des meilleures informations dont nous disposons sur les réseaux actifs d'EI (...) viennent de chez vous", a dit mardi Gerald Roberts Jr, qui dirige la section "Opérations de financement du terrorisme" du FBI, à l'occasion d'une conférence de l'American Bankers Association. Il a ajouté, sans autre précision, que les banques commençaient à passer en revue leurs transactions à la recherche d'éventuels liens avec les suspects des attaques de Paris, revendiquées par l'Etat islamique, et communiquaient leurs résultats aux autorités. Par ailleurs, le FinCEN (Financial Crimes Enforcement Network), cellule du Trésor américain chargée de la maintenance d'une base de données regroupant des millions de transactions signalées par les établissements financiers dans le cadre de la loi anti-blanchiment, a fait savoir vendredi soir par courriel que la maintenance des serveurs de son réseau était reportée à la suite des attentats de Paris. Ce report doit permettre aux autorités judiciaires de faire des recherches à la suite des attentats, a dit Sarah Green, responsable de la politique anti-blanchiment de la Financial Industry Regulartory Authority. Jennifer Shasky Calvery, directrice du FinCEN, interrogée par Thomson Reuters en marge de la conférence, n'a pas dit si les autorités avaient découvert la moindre transaction liée à des suspects des attentats de Paris. Elle a dit toutefois que la base de données du Bank Secrecy Act avait permis de mieux comprendre l'EI et les "combattants terroristes étrangers". Elle a ajouté que la consultation des données produisait un millier d'alertes mensuelles relatives à d'éventuelles opérations avec l'EI, contre 800 en avril. "Je peux vous dire que les informations communiquées par nos établissements financiers sont très utiles", a dit Shasky Calvery. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Guy Kerivel)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant