Attentats de Paris : la coordination des attaques depuis la Belgique

le
0
La personne qui coordonnait les opérations depuis la Belgique n'a pas encore été identifiée par les enquêteurs.
La personne qui coordonnait les opérations depuis la Belgique n'a pas encore été identifiée par les enquêteurs.

On savait que les équipes du Stade de France et des terrasses étaient restées en contact au cours de la soirée meurtrière du 13 novembre. Ce mercredi, Le Monde

révèle que l'équipe des terrasses était elle-même en communication avec un numéro localisé en Belgique au moment des faits. Et que l'équipe du Bataclan s'entretenait avec un second numéro belge. Les deux lignes ayant « borné » exactement aux mêmes endroits durant les attaques, les enquêteurs pensent « qu'au moins un homme chapeautait les opérations depuis la Belgique. »

« On est parti, on commence » : à 21 h 42, soit deux minutes après l'arrivée de la Polo noire devant la salle de concert du Bataclan, un SMS est envoyé depuis un téléphone portable Samsung, que la police retrouvera dans une poubelle toute proche. L'enquête révèle que le destinataire du message se trouve en Belgique. La ligne, active depuis le 12 novembre à 22 h 24 - et désactivée dès réception du message -, a été ouverte au nom de Salah Abdeslam. Elle révélera au total 25 échanges avec le numéro du portable récupéré dans la poubelle. Pendant ce temps, un autre numéro belge, qui a appelé dans la soirée Abdelhamid Abaaoud, a émis à l'endroit exact où se situait le destinataire du SMS, en Belgique.

Un homme - peut-être plusieurs -, toujours selon les enquêteurs, aurait donc coordonné les différentes attaques en temps réel depuis la Belgique....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant