Attentats de Paris : Djamel, l'un des "oubliés", obtient sa carte d'invalidité

le
0
Juliette Méadel a indiqué que « Monsieur C. a reçu dès vendredi soir une lettre où il est bien indiqué, comme je m'y étais engagée, qu'il aurait la reconnaissance de travailleur handicapé.
Juliette Méadel a indiqué que « Monsieur C. a reçu dès vendredi soir une lettre où il est bien indiqué, comme je m'y étais engagée, qu'il aurait la reconnaissance de travailleur handicapé.

Son calvaire ne s'est pas achevé le soir du 13 novembre dernier. Djamel C., qui était à la terrasse de La Belle Équipe, a dû être amputé de sa jambe droite et a perdu l'usage de son bras droit. En fauteuil roulant depuis qu'il a croisé la route des terroristes, Djamel s'est vu refuser à deux reprises son statut d'invalidité. L'homme avait menacé de débuter une grève de la faim et rappelait dans les médias les lourdeurs administratives auxquelles il faisait face. Hier, enfin, Djamel a obtenu gain de cause.

Les explications de la ministre

La secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, a annoncé la nouvelle au micro de TF1 : « Monsieur C. a reçu dès vendredi soir une lettre où il est bien indiqué, comme je m'y étais engagée, qu'il aurait la reconnaissance de travailleur handicapé ; c'est ça qui est important, car c'est ce statut qui lui donne le droit à une allocation et à une prise en charge spécifique. » Et la ministre d'ajouter : « Il est vrai que ce statut de travailleur handicapé ne va pas automatiquement avec une carte d'invalidité. Cette carte ne lui avait pas été accordée vendredi soir. Nous sommes intervenus extrêmement rapidement puisque dès samedi après-midi nous étions en mesure de lui dire qu'il aurait bien sa carte d'invalidité. »

« Extrêmement rapidement » ? Fin juin, Juliette Méadel affirmait déjà au Parisien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant