Attentats de Paris-Cazeneuve pour des mesures européennes

le
0

(Actualisé avec conférence de presse) PARIS, 15 novembre (Reuters) - Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a appelé dimanche à un renforcement des mesures européennes dans "la lutte contre le terrorisme" à la suite des attaques de vendredi à Paris et dans sa proche banlieue. Dans ce but, Bernard Cazeneuve a demandé une réunion exceptionnelle du conseil "justice et affaires intérieures" entre ministres de la Justice et de l'Intérieur des pays de l'Union européenne (UE). Cette réunion se tiendra vendredi prochain, a confirmé le Luxembourg qui assure la présidence tournante de l'UE. Bernard Cazeneuve plaide notamment pour l'instauration de mesures contre le trafic d'armes et pour l'adoption d'un fichier européen des voyageurs aériens, appelé PNR en référence au Passenger Name Record en vigueur dans certains pays. "Si une grande partie de la lutte contre le terrorisme dépend des dispositions que nous prenons à l'intérieur de nos frontières (...), beaucoup dépend aussi de ce que nous serons capables de faire au plan européen et au plan international", a déclaré Bernard Cazeneuve lors d'une conférence de presse. "Sur la question de la lutte contre le terrorisme, (...) le temps est trop long et, lorsque la décision est prise, le temps de la mise en oeuvre est emphytéotique", a-t-il jugé après une rencontre avec son homologue belge, Jan Jambon. Il a déploré en particulier la lenteur des procédures en matière de circulation d'armes, "le trafic d'armes étant l'un des éléments à combattre si on veut être efficace dans la lutte contre le terrorisme", a-t-il dit. "Il faut désormais que la dimension européenne de ce sujet soit traitée en urgence", a poursuivi le ministre de l'Intérieur. Bernard Cazeneuve a également insisté sur la nécessité à ses yeux de mettre en place un PNR équivalent à celui qui est utilisé entre autres aux Etats-Unis. "Il faut donc que sur le PNR très rapidement un accord soit trouvé qui permette de lutter efficacement contre le terrorisme", a-t-il estimé. Le ministre français a par ailleurs demandé que puissent être mené "des contrôles systématiques et coordonnés aux frontières intérieures de l'Union européenne", sans toutefois revoir le code frontières Schengen. Jan Jambon a pris la parole après Bernard Cazeneuve pour assurer que les deux pays étaient "à 100% sur la même longueur d'onde". L'enquête sur les attaques de vendredi, qui ont fait au moins 129 morts, s'est très vite orientée vers la Belgique où sept personnes de l'entourage d'un assaillant ont été arrêtées. (voir ID:nL8N13A071 ) (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant