Attentats de Paris-Assad dénonce la politique "erronée" de la France

le
0

(Actualisé avec citations) BEYROUT/AMMAN, 14 novembre (Reuters) - Le président syrien Bachar al Assad a condamné samedi les attentats commis la veille à Paris tout en les imputant en partie à la politique "erronée" menée en Syrie par les puissances occidentales, en particulier par la France. Les djihadistes de l'Etat islamique ont revendiqué en fin de matinée ces actes qui ont fait au moins 127 morts. François Hollande a décrété l'état d'urgence dans tout le pays pour la première fois depuis 1945, renforcé la sécurité dans les rues et aux frontières et décrété un deuil national de trois jours face à cet "acte de guerre" commis dix mois après les attentats djihadistes de janvier dernier. "La politique erronée poursuivie par les pays occidentaux et spécialement par la France en ce qui concerne les événements de notre région (...) a contribué à l'expansion du terrorisme", a déclaré Bachar al Assad, selon les propos rapportés par la presse publique. "La terreur sauvage qu'a subie la France est ce que le peuple syrien endure depuis cinq ans", a ajouté le président, qui, selon la presse syrienne, a reçu samedi une délégation française dont la visite n'était semble-t-il pas liée aux attentats. (Laila Bassam à Beyrouth et Suleiman Al Khalidi; Pierre Sérisier et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant