Attentats de Bruxelles : la dérive de Fayçal Cheffou

le
0
Capture d'écran de la vidéo de Fayçal Cheffou où il s'indigne que les repas soient servis avant la rupture du jeûne dans un centre de rétention belge.
Capture d'écran de la vidéo de Fayçal Cheffou où il s'indigne que les repas soient servis avant la rupture du jeûne dans un centre de rétention belge.

Fayçal Cheffou est-il l'"homme au chapeau". Depuis son inculpation samedi, les enquêteurs prennent cette hypothèse au sérieux et des analyses sont en cours pour tenter de la confirmer ou de l'infirmer. Sur la photo de vidéosurveillance qui le montre, chapeau sombre, veste claire sur une chemise bleu ciel et grosses lunettes de vue, il tente vraisemblablement de se camoufler des deux kamikazes identifiés, Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui, qui se sont fait exploser une minute avant 8 heures. Arrivé avec eux en taxi, "l'homme au chapeau" s'est contenté de déposer son sac, qui contenait "la charge explosive la plus importante" avant de quitter les lieux, selon les enquêteurs.

.

La police a rapidement émis un avis de recherche avec sa photo. Or, le chauffeur de taxi qui a déposé les trois hommes à l'aéroport a reconnu Fayçal Cheffou comme étant le troisième homme, selon des médias belges. La police a donc pris Cheffou en filature et l'a interpellé jeudi alors qu'il passait en voiture... devant le parquet fédéral belge, non loin de son domicile.

Car le principal suspect encore vivant des attentats les plus meurtriers depuis 1945 dans le royaume habite dans un quartier paisible à un jet de pierre des institutions européennes. Ses voisins le décrivent comme quelqu'un de "très gentil" et "discret". À l'entrée de son immeuble Art nouveau figure bien son nom sur la sonnette, écrit à la main. Mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant