Attentats de Boston : exécution ou réclusion à perpétuité pour Djokhar Tsarnaev

le
0
Attentats de Boston : exécution ou réclusion à perpétuité pour Djokhar Tsarnaev
Attentats de Boston : exécution ou réclusion à perpétuité pour Djokhar Tsarnaev

L'auteur des attentats de Boston (nord-est des Etats-Unis) Djokhar Tsarnaev, reconnu coupable le 8 avril, est «le pire cauchemar de l'Amérique» et mérite la peine de mort, ont martelé mardi les procureurs à l'ouverture de la deuxième partie de son procès, où justement sa peine doit être prononcée.

Dans une salle d'audience comble, ils ont montré une photo du jeune musulman d'origine tchétchène, en tenue orange de prisonnier, faisant un doigt d'honneur à une caméra de surveillance, alors qu'il attendait dans une cellule d'être inculpé en juillet 2013. «C'est Djokhar Tsarnaev. Imperturbable, sans remords, et inchangé», a affirmé la procureure Nadine Pellegrini.

«Pourquoi la peine de mort est-elle appropriée? Parce que Djokhar Tsarnaev avait comploté et planifié pour tuer», a-t-elle aussi déclaré, rappelant les vies brisées par les attentats du marathon de Boston, qui avaient fait trois morts et 264 blessés le 15 avril 2013. Dix-sept de ces blessés ont du être amputés. «Insupportable, indescriptible, inexcusable, insensé», a-t-elle dit. Dans la salle d'audience du tribunal fédéral de Boston, les jurés ont revu des photos du jour des attentats, avant et après le carnage.

La défense se réserve pour la semaine prochaine

Son idéologie extrémiste le destinait à devenir «le pire ennemi de l'Amérique», a-t-elle ajouté, minimisant l'idée que Djokhar Tsarnaev ait été sous l'emprise de son frère aîné Tamerlan, 26 ans, comme l'affirme la défense. Tamerlan était décédé quatre jours après les attentats.

La défense n'a fait aucune déclaration en ouverture de l'audience, préférant se réserver pour la semaine prochaine, quand elle présentera ses témoins. Tsarnaev, 21 ans, en veste noire sur tee-shirt gris, pâle et maigre, était assis entre ses deux avocates, impassible comme à son habitude, ne regardant personne.

Trois à quatre semaines pour décider

Une double amputée, Celeste Corcoran, a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant