Attentats de Boston : Djokhar Tsarnaev condamné à mort

le , mis à jour à 22:46
0
Attentats de Boston : Djokhar Tsarnaev condamné à mort
Attentats de Boston : Djokhar Tsarnaev condamné à mort

Condamné à mort : tel est le verdict prononcé par les jurés américains, un jury populaire, à l'issue du procès des attentats de Boston, dans le nord-est des Etats-Unis. Les 12 jurés devaient décider entre peine de mort et réclusion à perpétuité pour l'auteur des attentats du marathon du 15 avril 2013, Djokhar Tsarnaev, 21 ans. Ils ont délibéré pendant 14 heures pour arriver à ce verdict. L'unanimité était requise pour que la sentence capitale soit prononcée.

La peine de mort est une «punition adéquate» pour Djokhar Tsarnaev, a réagi peu après le verdict la ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch. «Nous savons trop bien qu'aucun verdict ne guérira jamais les âmes de ceux qui ont perdu leurs proches du fait de ces actes lâches. Mais le châtiment suprême est une punition adéquate pour ce crime odieux», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Trois personnes avaient été tuées lors de ces attentats, dont un enfant de 8 ans, et 264 blessées, dont 17 ont été amputées, quand deux bombes artisanales avaient explosé quasi simultanément dans la foule, près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston. L'accusé, jeune musulman d'origine tchétchène arrivé aux Etats-Unis à l'âge de 8 ans, n'a pas montré de réaction particulière à la lecture du verdict.

39e peine de mort fédérale depuis 2004

La défense avait -en vain- plaidé les circonstances atténuantes, affirmant que le jeune Tsarnaev était sous l'influence de son frère aîné Tamerlan, auto-radicalisé. Seuls trois jurés ont retenu cette influence. Tamerlan était décédé quatre jours après les attentats lors d'un échange de tirs avec les policiers qui le traquaient et qui avaient repéré sa voiture à Watertown, dans banlieue ouest de Boston. La fusillade entre les forces de l'ordre et les deux fuyards avait fait plusieurs blessés parmi les policiers. Djokhar avait réussi à prendre la fuite à pied après avoir abandonné la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant