Attentats dans le nord du Nigeria, au moins 48 morts

le , mis à jour à 20:29
0
 (Bilan actualisé, précisions) 
    MAIDUGURI, Nigeria, 28 décembre (Reuters) - Des attentats à 
la bombe et des attaques suicides ont fait au moins 48 morts 
lundi dans deux villes du nord du Nigeria, Maiduguri et 
Madagali, ont rapporté des habitants et des responsables locaux. 
    Ces attentats n'ont pas été revendiqués mais portent la 
marque du groupe Boko Haram, affilié à l'Etat islamique (EI), 
qui mène depuis six ans la lutte armée pour imposer la charia 
(loi islamique) dans la région. 
    Une première explosion s'est produite dans un faubourg de 
Maiduguri, dans l'Etat de Borno, où l'armée avait affronté la 
veille des membres présumé du groupe islamiste qui tentaient 
apparemment de s'infiltrer dans la ville pour y commettre des 
attentats suicides. 
    Cette explosion a fait une vingtaine de morts et 91 blessés, 
a déclaré Mohammed Kanar, responsable local de l'agence 
nationale de gestion des secours (NEMA). Un habitant, Musa 
Abdukadir, a dit pour sa part avoir dénombré plus de cinquante 
morts dont les corps ont été amenés dans un hôpital de la ville. 
    Des sources médicales lui ont indiqué que d'autres corps 
avaient été acheminés dans deux autres hôpitaux. Parmi eux 
figurent également des victimes des affrontements de dimanche. 
    "Nous avons tous pris la fuite hier car nos maisons étaient 
en feu. Nous sommes revenus ce matin et alors que nous comptions 
les gens brûlés dans leurs maisons, une nouvelle bombe a 
explosé", a déclaré un habitant du nom d'Ibrahim Goni. 
    Une autre explosion s'est produite à Maiduguri plus tard 
dans la journée, a dit un responsable militaire, Lamidi 
Adeoshun, sans pouvoir donner de détails sur ce nouvel attentat. 
    A Madagali, dans l'Etat d'Adamawa, au sud de celui de Borno, 
deux femmes kamikazes ont fait exploser leurs bombes sur un 
marché, faisant de "nombreux morts" et une trentaine de blessés, 
a dit un officier nigérian, Victor Ezegwu. Un témoin a fait état 
de 28 morts. 
 
 (Lanre Ola, Isaac Abraq, Emmanuel Ande et Ardo Abdullah; 
Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant