Attentats d'Oslo : PS et UMP dénoncent la provocation de Jean-Marie Le Pen

le
0
Le président d'honneur du Front national s'est démarqué de la position officielle du FN en jugeant que la «naïveté» du gouvernement norvégien était «plus grave» que les attaques, qu'il a qualifiées d'«accident».

Dès les premières heures suivant le drame norvégien, la semaine dernière, Marine Le Pen s'était empressée de condamner officiellement la tuerie, soucieuse de ne pas voir son parti associé à ce carnage. Mais voilà encore une fois la présidente du Front national, qui s'emploie à conférer une image de respectabilité à son parti, embarrassée par une sortie de son propre père.

Vendredi, lors d'un entretien hebdomadaire mis en ligne sur le site internet du FN, Jean-Marie Le Pen a livré sa propre version des attentats d'Oslo, sans se soucier de la position officielle du parti. Provocateur, le président d'honneur du Front national a notamment qualifié les attaques d'«accident». «La situation me paraît grave non pas par cet accident d'un individu qui, sous l'effet d'une folie fut-elle passagère, se met à massacrer ses concitoyens», a affirmé le dirigeant historique du parti frontiste, âgé de 83 ans. «Ce qui me paraît plus grave et que démontre cette affaire, c'e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant