Attentats d'Ankara-Une cellule de l'EI à Gaziantep soupçonnée

le
0

(Actualisé avec citations) ANKARA, 28 octobre (Reuters) - Les enquêteurs turcs disposent d'éléments selon lesquels une cellule de l'Etat islamique établie à Gaziantep, dans le sud-est du pays, est responsable de la série d'attentats qui a culminé le 10 octobre à Ankara, annonce mercredi le parquet de la capitale. Des données numériques montrent par ailleurs que le double attentat suicide commis devant la gare d'Ankara, qui a fait une centaine de morts, avait pour but d'entraîner le report des législatives anticipées du 1er novembre, précise-t-il dans un communiqué. "Ce groupe de Gaziantep recevait ses ordres directement du mouvement terroriste Daech en Syrie et prévoyait de commettre des attentats dans toute la Turquie", peut-on y lire. "Il a une forte présomption que l'organisation terroriste (Etat islamique) a commis les attentats contre les locaux du HDP à Mersin et Adana, ainsi que ceux de la manifestation de Diyarbakir et de Suruç", poursuit le parquet évoquant le Parti démocratique des peuples, mouvement pro-kurde. La cellule en question, dit-il, cherchait à faire porter la responsabilité du double attentat d'Ankara, commis lors d'une manifestation kurde, aux autorités turques et de légitimer les actes de guérilla des séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Le président turc Recep Tayyip Erdogan a imputé la semaine dernière les attentats d'Ankara à l'Etat islamique, qui aurait selon lui agi avec la complicité du PKK et des services secrets syrien. L'attentat de Diyarbakir, commis lors d'un rassemblement du HDP, est survenu deux jours avant les législatives du 7 juin. Celui de Suruç, à la frontière syrienne, à fait 34 morts le 20 juillet. (Daren Butler; Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant