Attentats : comment des musulmans en ont parlé à leurs enfants

le
3
Attentats : comment des musulmans en ont parlé à leurs enfants
Attentats : comment des musulmans en ont parlé à leurs enfants

Les attentats contre « Charlie Hebdo » et l'hypermarché casher, Souad en a « beaucoup parlé devant la télé » avec ses quatre enfants de 6, 8, 11 et 13 ans. « Mais c'est parfois un peu compliqué à expliquer parce qu'ils ont été commis par des criminels se revendiquant de l'islam, qui est notre religion. Eh puis il y a aussi des choses qui restent pour moi très floues. Comment se fait-il que des terroristes aient pu rester deux jours comme ça dans la nature ? » s'interroge cette mère de famille d'origine algérienne, croisée hier dans le quartier populaire de Château-Rouge à Paris (XVIIIe).

Aux siens elle a affirmé qu'il est « interdit de tuer dans l'islam ». Et, aussi, que « le Prophète est intouchable », autrement dit qu'« on ne peut pas caricaturer le Prophète ». « Mais, même si les gens de Charlie Hebdo ont blasphémé, on n'avait pas le droit de les assassiner », enchaîne-t-elle.

Ndiaye, 40 ans, n'a, lui, pas directement évoqué avec ses deux garçons de 12 et 15 ans l'attaque contre l'hebdomadaire satirique. « Ah non, ça, c'est pas leur affaire ! Les caricatures de Charlie Hebdo me choquent. Je ne sais pas si mes enfants ont fait une minute de silence à l'école, on n'en a pas parlé. Moi, mon devoir, c'est de les éduquer dans la religion tous les jours et de leur apprendre le respect, je n'attends pas qu'il y ait des événements », coupe celui qui se retrousse les manches dans un atelier de confection. « Si des parents répètent qu'on n'a pas le droit de représenter le Prophète, que les dessinateurs de Charlie Hebdo sont allés trop loin, il ne faut pas s'étonner si, en classe, leurs gamins finissent par dire que les caricaturistes morts sous les balles l'ont bien cherché », estime Kaïs, 44 ans, « musulman non pratiquant ».

A ses deux grandes filles Zohra a rappelé qu'« il n'y a que Dieu qui donne la vie et la reprend ». « C'est à nous, parents, d'être derrière nos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sense78 le jeudi 15 jan 2015 à 13:45

    "mon devoir, c'est de les éduquer dans la religion tous les jours", tout est dit !

  • Eledees le jeudi 15 jan 2015 à 08:27

    descendant aussi de vercingetorix,34 ans yx bleus(bourso nouveau club de rencontre?lol) mon avis est que l'éducation(maison) et enseignement(école) sont indisociables et que cette minute de silence etait a respecter,par citoyenneté et respect aux victimes

  • lemonon1 le jeudi 15 jan 2015 à 07:55

    je suis gaulois aux yeux bleus ,j'ai 77 ans , je suis méfiant face à l'islam , je suis athée , mais charlie et la bienpensence politque ont tord ; la laicité c'est le respect des autres et surtout des religions ; charlie n'est pas laic , il est anticlérical ,il a donc un siècle de retard!