Attentats : bientôt une garde nationale de réservistes

le , mis à jour à 08:52
7
Attentats : bientôt une garde nationale de réservistes
Attentats : bientôt une garde nationale de réservistes

Citoyens, formez vos bataillons ! C'est un appel inédit qu'a adressé Bernard Cazeneuve samedi soir aux « patriotes », en invitant solennellement tous ceux qui aiment la France à venir prêter main-forte aux policiers et aux gendarmes. Comment ? En rejoignant l'une des réserves du ministère de l'Intérieur. Il en existe plusieurs au sein des forces de sécurité. La gendarmerie, pionnière, peut ainsi compter sur 9 000 volontaires. La police, elle, dispose de 2 700 réservistes. L'objectif est simple : avoir des ressources humaines supplémentaires pour soulager les efforts des forces, extrêmement mobilisées depuis les attentats de janvier 2015, contre « Charlie Hebdo » et l'Hyper Cacher, et ceux de novembre à Paris et Saint-Denis.

« C'est un apport essentiel, assure un collaborateur de François Hollande. Toutes les forces sont au taquet. » Au sommet de l'Etat, on mise sur « le grand élan de solidarité qui anime les Français » depuis les attaques de 2015. Lancé par un ministre socialiste, cet appel à la fibre patriotique des citoyens porte aussi un message politique : l'amour du pays et la défense de la nation ne sont pas l'apanage du FN ou de la droite. Car au-delà des querelles politiciennes qui se profilent avec la présidentielle de 2017, le gouvernement redoute un fractionnement de la société française. C'est ce que François Hollande appelle, en petit comité, la « trumpisation des esprits », en référence au candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump, coutumier des propos outranciers et xénophobes.

 

Une grande campagne de communication sur les réseaux sociaux

Incongru cet appel aux armes lancé par la gauche ? En haut lieu, on rappelle que personne n'imaginait François Hollande, lorsqu'il a été élu, en chef de guerre. « Lui, le président socialiste, a déclenché plusieurs interventions militaires, revu le budget de la Défense à la hausse, recruté des effectifs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 7 mois

    Bientôt? Cazeneuve parle de 2019 au mieux, s'il est toujours en poste...

  • M4709037 il y a 7 mois

    après cinq ans d'engagement ils seront jetés dehors, sans formation, sans ménagement. Les politiques doivent d'abord montrer l'exemple en s'engageant eux-mêmes en premier.

  • 2445joye il y a 7 mois

    Robert MENARD, maire de Béziers, voulait former une malice citoyenne pour sécuriser sa ville. La justice le lui a interdit.

  • bordo il y a 7 mois

    Quand on n'a vraiment plus d'idées et qu'on est à la rue, on pense aux réservistes ! Comment les identifier, leur faire passer une visite médicale d'aptitude, les former, les loger, les habiller, les équiper, les qualifier ? Tous les centres mobilisateurs ont été vendus, et ces gens travaillent. Demander aux fonctionnaires ? Trop occupés à prendre leurs deux mois de vacances.

  • wanda6 il y a 7 mois

    https://www.upr.fr/actualite/europe/segolene-royal-la-dictature-sans-vergogne

  • cavalair il y a 7 mois

    ...avec interdition de tirer les premiers....de plus ils n'ont plus d'essence pour se rendre dans les endroits ou ils doivent etre. C'est beau la France socialiste

  • janaliz il y a 7 mois

    Avec 50 cartouches par gendarme on va certainement former des tireurs d'élites...