Attentats : Alain Juppé estime que «le risque zéro n'existe pas»

le
3
Attentats : Alain Juppé estime que «le risque zéro n'existe pas»
Attentats : Alain Juppé estime que «le risque zéro n'existe pas»

Alain Juppé souffle le chaud et le froid. Après avoir déclaré vendredi dernier, sur RTL, au lendemain de l'attentat commis à Nice (Alpes-Maritimes) le 14 juillet, que «si tous les moyens avaient été pris (l'attentat) n'aurait pas eu lieu», le maire (LR) de Bordeaux (Gironde) estime ce mardi que «le risque zéro n'existe pas».

 

Interrogé sur BFMTV et RMC, il ajoute : «J'aurais pris d'autres mesures». Le candidat à la primaire de son parti pour la prochaine élection présidentielle nuance donc son propos de la semaine dernière, sans renier le fond de sa pensée. «Je ne veux pas essayer de dire que cela aurait permis de tout éviter. Je n'ai jamais dit cela. Je dis qu'il faut prendre d'autres mesures», ajoute-t-il. «Ce qui me surprend un peu c'est la violence de la réponse gouvernementale qui est intéressante en soi. Il s'agit de détourner le projecteur car le gouvernement a bien conscience que les Français ne lui font pas confiance», explique-t-il.

 

Construire 10 000 places en prison

 

Alain Juppé met aussi en avant ses propositions. «On peut faire plus et on peut faire mieux», dit-il, insistant notamment sur le déploiement de plus de forces de l'ordre sur le terrain, l'utilisation de la réserve opérationnelle et un renforcement des services de renseignement. Il appelle à accentuer les sanctions contre les crimes terroristes et propose un plan de construction de 10 000 places de prison.

 

Il souhaite aussi s'engager dans la lutte contre la radicalisation dans les écoles, sur les sites internet «vrais incubateurs de djihadisme», et demande une meilleure application de la loi sur la pénalisation de la consultation de sites djihadistes. L'ancien Premier ministre recommande aussi la création d'une police pénitentiaire pour lutter contre la radicalisation dans les prisons. La fermeture des mosquées «lorsqu'on y entend des prêches qui poussent à la violence et au djihad», et l'arrestation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • coudert4 il y a 5 mois

    Pirouette devant les réactions pour le moins mitigées à sa précédente déclaration.même à lui on ne pet faire confiance !!! En tout cas il a perdu ma voix...

  • M1765517 il y a 5 mois

    il manque, M Juppé, n'en déplaise à l'établishment une punition extrème contre ces extrémistes et qui plus est economise les frais d'enfermement !

  • bernm il y a 5 mois

    C'est bien, ca lui a permis de se faire voir dans les medias...Tiens, ce sont des mesures prones depuis longtemps par Dupont d'Aignan et le FN...