Attentats à Paris : "Il s'est levé et a fait exploser son gilet"

le , mis à jour le
0
Des policiers recueillent des preuves au Comptoir Voltaire, au 253 boulevard Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris, dans la nuit du 13 au 14 novembre. 
Des policiers recueillent des preuves au Comptoir Voltaire, au 253 boulevard Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris, dans la nuit du 13 au 14 novembre. 

À l'angle de la rue de Montreuil et du boulevard Voltaire, le Comptoir Voltaire est « le » café du quartier, à la fois populaire et branché. En ce début d'après-midi, la police scientifique quitte les lieux et laisse le propriétaire, effondré et livide, ranger son bar devenu une « zone de guerre ». Des chaises sont maculées de sang. Les traces de sang sont sur le sol, la vitrine. Vendredi soir à 21 h 43, un kamikaze est entré dans le café et s'est assis. La serveuse, Catherine, que tout le monde connaît dans le quartier, lui a demandé ce qu'il voulait boire. Il s'est levé, s'est retourné et a fait exploser le gilet qu'il portait sur lui en se retournant. On compte trois blessés très graves, dont l'un serait entre la vie et la mort. Un couple de consommateurs a été totalement défiguré, selon le récit des témoins, des habitants du quartier qui regardaient le match France-Allemagne sur un écran géant déployé dans le café.

Le bruit de l'explosion a résonné dans plusieurs pâtés de maisons à la ronde. « Tout le monde est parti en courant, raconte un commerçant qui venait de quitter les lieux, on pensait à une fuite de gaz [le boulevard Voltaire est actuellement en travaux, NDLR]. » « L'un de mes amis était à l'intérieur, aux toilettes. Je suis revenu en courant pour voir s'il n'avait rien. Il y avait de la fumée », raconte-t-il, les yeux rougis. « Les secours sont vite arrivés. Il y avait sept ou huit corps à terre. Ils...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant