Attentats-1,3 million d'euros provisionnés pour l'indemnisation

le
0
    PARIS, 27 novembre (Reuters) - Le fonds d'indemnisation des 
victimes d'attentats a versé jusqu'à présent 1,3 million d'euros 
à titre de provision pour la prise en charge de celles des 
attaques meurtrières du 13 novembre et de leurs familles, a 
annoncé vendredi le ministère de la Justice. 
    Les victimes ou leurs familles disposent d'un délai de 10 
ans pour saisir ce Fonds de garantie des victimes d'actes de 
terrorisme et d'autres infractions (FGTI), financé par 
prélèvement d'une contribution sur les contrats d'assurance. 
    "Une attention toute particulière est portée aux enfants 
ayant perdu leurs parents", peut-on lire dans un communiqué du 
ministère de l'Intérieur, où s'est tenue vendredi une réunion de 
la cellule interministérielle d'aide aux victimes.  
    "L'ONAC (Office national des anciens combattants et victimes 
de guerre) veille ainsi à ce que selon les cas, un représentant 
légal puisse être désigné et qu'ils puissent bénéficier d'aides 
financières", précise la Chancellerie. 
    Les attentats commis il y a deux semaines à Paris et 
Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont fait 130 morts et plusieurs 
centaines de blessés, selon le dernier bilan officiel. 
    Il faut y ajouter les rescapés présents sur les lieux des 
attaques ou à proximité et qui pourraient souffrir de troubles 
d'ordre psychique par exemple. 
    Le nombre de victimes pourrait dès lors dépasser 2.000 
personnes, une situation à laquelle le fonds n'a jamais été 
confronté depuis sa création en 1986. 
    Depuis cette date, le FGTI a indemnisé plus de 4.000 
victimes d'attentats, dont 200 à la suite des attaques de 
janvier contre Charlie Hebdo et un commerce de produits cashers, 
et a versé 106,3 millions d'euros.    
     
 
 (Simon Carraud, édité par Pierre Sérisier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant