Attentat suicide contre un camp militaire au Cachemire indien

le
0

SRINAGAR, Inde, 5 décembre (Reuters) - Cinq membres des forces de sécurité indiennes ont été tués vendredi matin dans un attentat suicide contre un camp militaire dans l'Etat du Cachemire où se déroulent des élections, ont annoncé les autorités. L'attaque a eu lieu dans le secteur d'Uri près de la frontière militarisée avec le Pakistan. Les Cachemiris votent en plusieurs fois pour une nouvelle assemblée de leur Etat. Cette attaque intervient quelques jours avant la tenue du scrutin dans le secteur. Selon la police, cinq policiers et cinq militaires ont été tués. Trois attaquants ont également été tués sans que l'on sache si d'autres personnes ont participé à l'opération. Cette semaine déjà, six activistes qui traversaient la frontière en provenance du Pakistan ont été tués à Kupwara loin de là. Selon l'armée il s'agit d'une volonté de perturber le scrutin. Le BJP, le parti de la droite nationaliste hindoue du Premier ministre indien Narendra Modi cherche à remporter l'élection au Cachemire, ce qui serait une première. Il compte sur les voix dans la région de Jammu, à majorité hindoue, et sur celles des bouddhistes du Ladakh. Il parie aussi sur la montée en puissance des indépendants et autres dissidents de formations politiques dans cet Etat à majorité musulmane. Les séparatistes ont appelé au boycott du scrutin et, après une accalmie de quelques mois, les attentats se sont multipliés. Toutefois, plus de 70% des électeurs es sont rendus aux urnes lors de la première phase de l'élection. (Fayaz Bukhari; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant