Attentat suicide à Tripoli (Liban), au moins 7 morts

le
0

(Actualisé avec revendication du Front al Nosra) BEYROUTH, 10 janvier (Reuters) - Un attentat suicide à la bombe samedi contre un café de Tripoli, dans le nord du Liban, a fait au moins sept morts et une trentaine de blessés, a déclaré le ministère libanais de la Santé. Les islamistes du Front al Nosra, liés à Al Qaïda, ont revendiqué sur Twitter cet attentat, qu'ils présentent comme un double attentat suicide, et affirment avoir voulu "venger les sunnites en Syrie et au Liban". Selon l'armée libanaise, un seul homme a mené l'attaque mais l'agence de presse officielle libanaise parle elle aussi de deux kamikazes originaires de la ville, dont elle donne les noms. D'autres responsables libanais font état de neuf morts, en plus des deux agresseurs. Le café visé se trouve dans une rue qui sépare le quartier de Djabal Mohsen, peuplé majoritairement d'alaouites, et le quartier sunnite de Bab al Tabbaneh. Le couvre-feu a été imposé jusqu'à 07h00 dimanche matin (05h00 GMT) dans le quartier de Djabal Mohsen et l'armée a bouclé le secteur autour du café attaqué. La ville de Tripoli a été à plusieurs reprises touchées par des violences entre musulmans sunnites et alaouites, conséquence de la guerre qui ravage depuis près de quatre ans la Syrie voisine. Le président syrien Bachar al Assad appartient à la communauté alaouite et ses adversaires sont en majorité des sunnites. En octobre dernier, des affrontements à Tripoli entre l'armée libanaise et des militants sunnites ont fait onze morts parmi les soldats et 22 chez les miliciens. (Tom Perry et Laila Bassam; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant