Attentat : l'Inde évite d'accuser le Pakistan 

le
0
Les chefs de la diplomatie des deux pays se rencontreront le 26 juillet à New Delhi. D'ici là, pas question d'envenimer les relations.

Les scènes qui s'étalaient en une des journaux indiens jeudi étaient brutales mais, hélas, familières. Corps ensanglantés, visages ravagés par la douleur, carcasses de voitures, de scooters, de motos ou de rickshaws tordues, calcinées... Bombay, la capitale économique et financière de l'Inde, a été une nouvelle fois frappée par le terrorisme. Mercredi soir, trois bombes ont explosé en l'espace de onze minutes, en trois lieux différents au sud de la mégalopole. Des rues et des marchés si peuplés que la police a craint un instant de voir le bilan des victimes s'alourdir en raison de mouvements de foule en panique. Jeudi, le ministère de l'Intérieur de Delhi a indiqué que dix-huit personnes avaient été tuées. Un chiffre provisoire qui ne manquera pas de grimper dans les jours qui viennent, nombre de blessés ayant été grièvement atteints.

La dernière attaque contre Bombay remonte, de sinistre mémoire, au 26 novembre 2008. Dix militants venus du Pakistan e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant